AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Blind Faiths

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Blind Faiths   Lun 3 Mar - 8:57



Fois Aveugles

Ayan Hirsi Ali, dans le New York Times , 6 janvier 2008

Traduction exclusive de Lagrette pour eXc

Plusieurs auteurs ont publié des livres sur la menace de l’Islam radical en Occident depuis cet infame matin de septembre il y a six ans. Avec “The Suicide of Reason,” Lee Harris rejoint leurs rangs. Mais il se distingue en allant plus loin que la plupart de ses collègues : il considère la pire des possibilités — la destruction de l’Occident par l’Islam radical. Il y a un coté urgent à son écriture, un désir de secouer les dirigeants de l’Occident pour les réveiller, les mettre en face de leur échec à comprendre qu’ils sont en guerre avec un adversaire qui lutte selon la loi de la jungle.
Harris, l’auteur de “Civilization and Its Enemies: The Next Stage of History,” consacre la plus grande partie de son livre à identifier et distinguer deux sortes de fanatisme. Le premier est le fanatisme Islamique, un ennemi formidable dans la lutte pour la survivance culturelle. Selon Harris, ce fanatisme agit comme un “mécanisme de défense,” en protégeant l’Islam des pressions d’un monde changeant et en lui permettant de se développer dans des territoires et des cultures où il était auparavant inconnu.
Avec peu d’exceptions, Harris voit l’expansion Islamique comme permanente. Bien que ce point soit discutable, il essaie courageusement de démontrer que l’entrée de l’Islam dans une autre culture produit des changements à chaque niveau, de la politique à l’individu : “Partout où l’Islam s’est répendu, il y a eu une transformation totale et révolutionnaire dans la culture de ceux qui ont été conquis ou convertis.”
En décrivant la nature impérialiste de l’Islam, Harris suggère qu’il est different des empires romains, britanniques et français. Il voit l’impérialisme Islamique comme une expansion résolue de la religion elle-même; l’empire que l’Islam envisage est gouverné par Allah. Dans ce sens, l’idée de jihad est moins celle d’une lutte intérieure pour la paix et la justice mais plutot une grande mission de conversion. On doit dire, pourtant que l’argument d’Harris est incomplet, puisqu’il n’adresse pas la propagation de Christianisme dans les empires romains, britanniques et français.
L’expansion de l’Islam est peut-être plus puissante que l’expansion des empires chrétiens (y compris Rome après Constantinople) parce que le concept de séparer le sacré du profane n’a jamais été acceptable dans l’Islam de la façon dont il l’a l’été dans le Christianisme. Les Romains, les Britanniques et les Français sont partis annexer de grandes parties du monde pour obtenir des gains terrestres ou matériels plutôt que pour la dominance spirituelle. Sous ces empires, on a permis au clergé de propager sa foi aussi longtemps qu’il n’a pas compromis les intérêts impériaux.
Harris continue en soutenant que le monde Musulman, puisqu’il est gouverné par la loi de la jungle, rend la survie du groupe fondamentale. Cela explique partiellement la volonté des Musulmans à devenir des martyrs pour le bien de la grande communauté, l’umma — des gens unis malgré les limites géographiques, les différences de cultures, d’héritages et de langues. Selon Harris, ce sens de la solidarité ne peut durer qu’ avec l’arme du fanatisme, qui contraint chaque membre de l’umma à convertir les infidèles et menacer de mort ceux qui essaient quitter la religion. Ainsi, le but de la culture Musulmane, si différent de celui de l’Occident, est autant de préserver que de convertir et c’est ce qui lui permet de s’étendre à travers le globe.


Le deuxième fanatisme que Harris identifie est celui qui contamine les sociétés Occidentales; il l’appelle le “fanatisme de la Raison.” La raison, dit-il , peut être fatale parce qu’elle aveugle les dirigeants Occidentaux quant à la vraie nature des cultures influencées par l’Islam. Les Occidentaux voient ces cultures simplement comme de différentes versions du monde qu’ils connaissent, avec des valeurs dominantes semblables à celles épousées par leur propre culture. Mais ceci, selon Harris , est une faute fatale. Celà implique que l’Occident se trompe dans son appréciation aussi bien de son histoire que de la vraie nature de son ennemi.

Lire la suite sur http://extremecentre.org/2008/01/07/ayaan-hirsi-ali-indispensable-la-traduction/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Blind Faiths
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gro anywhere blind
» Le Blind'Age Capillaire
» Le Grand Blind test sur TF1
» [Les Chroniques Du Blues N°2] - When A Blind Man Cries
» Patrick Puydebat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les élections américaines de 2008 :: Débats thématiques :: Justice / Sécurité / Défense-
Sauter vers: