AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 18:20

Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis

Par Laurent Murawiec à Washington © Metula News Agency
Bush, nous dit-on, avec la Guerre d’Irak, a violé ce qui devrait être l’état naturel des relations internationales : le « multilatéralisme ». Multilatéralisme plus ou moins onusien, et, assurément, l’état paradisiaque de coopération et d’harmonie que représente l’Union Européenne. Représentation parfaite, pour peu qu’aucune Serbie ne s’attaque à ses voisins, auquel cas l’UE se débande en impuissance, jusqu’à ce que les Américains arrivent à la rescousse – recevoir des leçons d’action de Bill Clinton, n’est-ce pas un comble ?
Ce viol barbare du multilatéralisme, poursuit la belle histoire, a engendré un discrédit profond pour les Etats-Unis, dont la réputation, le prestige et la crédibilité se sont effondrés. Avant Bush ou avant l’Irak, tout allait bien ; après Bush et l’Irak, tout va mal.
Ce qui est regrettable, dans cette version simplifiée de l’Histoire, c’est qu’elle est fausse de fond en comble ; qu’elle fait preuve d’une ignorance insondable, digne d’une Marion Cotillard, mais proférée par de respectables professeurs, experts, journalistes et pontificateurs professionnels, hommes politiques. C’est sans parler des acteurs et autres fourreurs de nez dans ce qu’ils ne comprennent pas. John Kerry, Hillary Clinton et Obama se ruent sur ce pont aux ânes sans précaution ni vergogne.
L’Amérique adorée ? Jetons un œil dans la chronique du temps présent et du passé récent. Je ne reviens pas sur la virulente haine idéologique de l’Amérique, qui se manifeste dans l’intelligentsia européenne dès les XVIIIème et XIXème siècles. D’excellents auteurs l’ont montré avec brio, du regretté Jean-François Revel à l’Américain James Ceaser, de Philippe Roger à Pierre-André Taguieff. Par cet autre excellent auteur américain qu’est Jerry Muller, qui énonça que l’Amérique possédait, dès avant son indépendance, ce merveilleux avantage de permettre à tout un chacun de raconter n’importe quoi à son propos, même s’il ne connaît rien au sujet.
Limitons-nous au vingtième siècle, ancêtre direct du nôtre : trépigner à propos de l’Amérique est un exercice imposé, quoique adoré par le commun de ce qui fait profession de penser. Même anamour chez des nobélisés comme Harold Pinter, le dramaturge anglais qui n’écrit plus de théâtre depuis vingt ans, et chez les comédiens. La liste est trop longue. Y figurent les sinologues qui n’ont rien d’autre à faire, Charles Maurras et Georges Duhamel, les nazis raffinés, pas ruffians mais distingués, comme Ernst Jünger et Martin Heidegger, les Jean-Paul Sartre et autres stalinophiles, florescence accablante des épouseurs de lieux communs.
Mais ce n’est pas seulement dans l’orbe intellectuel que l’ont voit naviguer cette nef des fous. Les années vingt voient des millions de manifestants prendre les rues dans le monde occidental entier pour accabler les Etats-Unis à propos de Nicola Sacco et Bartolomeo Vanzetti, deux anarchistes italiens, exécutés le 23 août 1927 pour meurtre.
Sacco était coupable à cent pour cent, quant au cas de Vanzetti, il n’a pas encore été réglé : complice ou innocent (il aurait peut-être fallu trancher, Laurent, avant de l’électriser ? Ce qui ne change rien à la pertinence de ton argumentaire. Ndlr.). Cela n’empêcha pas, entre autres, H. G. Wells, le leader de la Société fabienne Harold Laski, Madame Curie, Albert Einstein, le journaliste Walter Lippmann, le poète Robert M. Lovett, Arthur M. Schlesinger Sr., le philosophe John Dewey, le critique H. L. Mencken, Anatole France, Romain Rolland, et tout l’appareil de l’Internationale communiste de mobiliser une haine militante envers l’ignoble Amérique, persécutrice, xénophobe et assassine. Ce fut, je crois, la première campagne de masse sur ce thème, précurseur d’innombrables redites.
A Cambridge, on s’enrôlait dans l’espionnage soviétique pour faire pièce non seulement à l’Angleterre mais aux Etats-Unis méprisés, parvenus, riches et puissants. Le futur premier ministre conservateur (!) Harold Macmillan d’écrire que les Anglais seraient Athènes et l’Amérique, Rome. Mais à gauche, ce n’était pas une Amérique romaine que l’on dénonçait, mais un pays de dégénérés incultes. La gratitude n’étouffe pas toujours ceux dont on sauve la peau.
Après-guerre, le parti communiste français mobilisa, en 1952, ses unités insurrectionnelles pour lancer de très violentes manifestations contre le général Matthew « Ridgway la Peste », - commandant en chef en Corée -, dénonçant la « guerre bactériologique » soi-disant menée par lui dans ce pays. L’ignominie était à son comble. Non seulement était-ce la Corée du Nord stalinienne qui avait envahi le Sud, sur avis de Staline, tout en braillant que celui-ci l’avait agressée, mais on nageait dans l’invention pure. On chercherait d’ailleurs en vain la moindre rétraction dans les 55 années qui ont suivi. C’était là l’œuvre des « organisations de masses » communistes dans le monde entier. On se vautrait en effet dans le multilatéralisme !
Quand le vice-président Richard Nixon se rendit en tournée de bonne volonté au Venezuela, en 1958, il fut l’objet de très violentes émeutes sur le thème « Yankee Go Home » (inscription qui fleurissait partout où les forces américaines protégeaient un pays de l’agression soviétique). Hugo Chavez n’a rien inventé ; il est simplement le perroquet attardé des années 50 et 60. Le président argentin Juan Perón, dont les préférences allaient sans ambages à Adolf Hitler et Benito Mussolini, avant, pendant et après la Deuxième guerre mondiale, mobilisa ses forces, sa femme Eva, ses descamisados, dans le même sens. Le président brésilien Jânio Quadros, qui soutenait Fidel Castro et l’asservissement de Cuba, ne cessait de s’attaquer aux Etats-Unis. On peut également ranger Daniel Ortega dans cette tradition sans gloire, ainsi que le dictateur bolivien Victor Paz Estensoro, le régime corporatiste et fascisant du Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI) mexicain, et les Sandinistes nicaraguayens.
Le dictateur égyptien Gamal Abdel Nasser, que courtisait ingénument John Foster Dulles, secrétaire d’Etat du président Eisenhower, et que la CIA avait largement contribué à hisser au pouvoir, décida, en 1956, qu’il y avait plus de dividendes à empocher du côté soviétique, et tourna son anti-impérialisme contre les Etats-Unis. De même les leaders du mouvement au nom usurpé de « non-alignés », qui se tenaient, de fait, en rang d’oignons derrière Moscou, quoiqu’un un ton en dessous. Il y avait là Sukarno l’Indonésien (ex pronazi et pro-japonais), Tito le communiste et, de façon plus posée et modérée, l’Indien Nehru. Nehru, qui préféra le socialisme et l’alliance chinoise, jusqu’à ce que les armées de Mao ne ratiboisent l’Armée indienne, en 1962, lors d’une attaque surprise lancée contre le « grand ami » asiatique. Nasser, qui cherchait, comme tous les dictateur et tyrans du Moyen Orient, à devenir l’hégémon régional, donna le ton et fut imité de toutes parts : l’ennemi, c’était l’Amérique, chacun le savait désormais, de la Méditerranée à l’Iran.
Je passe rapidement sur l’obsession anti-américaine du général de Gaulle, qui aurait donné sa chemise et sa culotte pour faire pièce aux Etats-Unis, tout en se prélassant sous leur parapluie atomique. Je passe tout aussi rapidement sur le fait que l’autre superpuissance, l’Union Soviétique, animait une incessante campagne de mensonge et de haine à l’encontre des Etats-Unis, dégénérés, impérialistes, bourgeois, exploiteurs, oppresseurs ; avec elle, les pays satellites, « frères » et amis, ne se lassaient pas d’entonner les mêmes inepties. Le mensonge était indéfiniment répété, selon le principe commun au Dr. Goebbels et à Vladimir Lénine. En Europe toujours, dans le cadre de la haine permanente qui l’animait tous azimuts, l’élite grecque stigmatisait tous ses voisins, Bulgares, Turcs, Albanais, catholiques, protestants, Juifs, Allemands, etc.. Mais le premier ministre, puis président grec, le socialiste Andréas Papandréou, visait tout particulièrement les Etats-Unis, accablés de tous les maux, et cible d’incessantes manifestations de rues, d’émeutes et de dénonciations. Les assassinats d’Américains en Grèce étaient monnaie courante. L’Italie n’était pas loin derrière, avec son parti communiste « intelligent ». L’Allemagne bruissait plusieurs fois par mois de centaines de milliers de manifestants anti-Pershing, l’émeute, là aussi, y était incessante et la haine de l’Amérique dégorgée matin, midi et soir par la gauche verte et rouge.
Est-il nécessaire de mentionner la Chine de Mao, engluée dans une perpétuelle diatribe contre Washington ? La gauche japonaise ? La Corée du Nord, et une grande partie de l’opinion sud-coréenne, qui n’en voulait pas trop à Kim Il-Sung d’avoir mis le pays à feu et à sang, préférant le grand massacreur au sauveur.
Puis vint l’effondrement de l’URSS. Bien des canailles se sentirent orphelines. Les billevesées d’un Francis Fukuyama prétendaient qu’il n’y avait plus d’idéologie : désormais, on allait gérer et non plus faire la guerre. On crut, un instant, aux « vacances » de l’Histoire, qui permirent à Bill Clinton de se consacrer à des activités du genre « faites l’amour, pas la guerre ». Cela vécut « ce que vivent les roses, l’espace d’un matin », cher Malherbe. Une petite dizaine d’année, où même la pire racaille, les Assad par exemple, n’osaient plus trop s’attaquer frontalement aux Etats-Unis. Une période durant laquelle l’ex-URSS s’était par trop autodétruite pour s’opposer vraiment à l’Amérique. C’était avant la manne gazière et pétrolière et le poutinage de la Russie néo-impériale. Ce fut une brève rencontre, poussée par d’inexorables et pressantes nécessités. L’Amérique était en vacances stratégiques, et elle avait gagné la Guerre froide.
Ce n’est évidemment pas que l’Amérique de la Guerre froide ait « joué propre » : entendez que, dans une guerre sans merci comme celle qui nous opposa au monstre soviétique, on choisit parfois les Somoza, les Syngman Rhee, les Franco. Ce n’est pas glorieux, mais on ne change pas tout partout et en tout temps. Machiavel a raison : qui cherche la perfection en politique internationale trouvera la défaite avec la noblesse de l’échec permanent.
Une fois le danger soviétique écarté, on put se livrer en toute aise aux démons : à menace disparue, forfanterie indépendante ragaillardie.
Et voilà Bush, accusé de s’être aliéné nos amis, nos adorables, nos fidèles, sympathiques et constants alliés, d’avoir renoncé au multilatéralisme, de ne pas respecter son Temple sacré, les Nations-Unies. Repaire de brigands tortionnaires et corrompus, baptisé « embryon de droit international » par ceux qui prennent l’ombre pour la proie.
Pour lâcher de telles inepties, il faut, au préalable, avoir oublié ou arasé le passé, et avoir inventé à la place un passé fictif. C’est bien ce que fait ce récit mythomaniaque. Le récit en question n’a pas grand chose à voir avec Bush, quelles qu’aient étés ses multiples erreurs d’orientation, de politique et de communication. Bush, ainsi que son secrétaire à la Defense Rumsfeld, et ses déloyaux secrétaires d’Etat, auraient pu et dû faire bien plus et bien mieux ; l’absence d’une véritable diplomatie américaine n’aura pas arrangé les choses.
Il y a des chiens qui ne dorment que d’un œil, que le moindre bruit réveille et fait aboyer. Ce moderne hydre de Lerne, cette Méduse de la haine de l’Amérique a cent têtes et cent yeux, j’ai voulu le montrer. Elle ne s’endort pas facilement, et se revigore en un souffle. Il n’est pas bon d’être envié et jalousé pour cause de puissance. Prendre l’effet pour la cause n’est pas de raison garder. La Guerre d’Irak aura été catalyseur, prétexte, alibi – en aucun cas n’aura-t-elle été la cause. La conclusion du sophisme, c’est que tout ira bien, l’instant que Bush quittera la Maison Blanche. Haha.

http://extremecentre.org/2008/04/08/il-leur-en-veut-hein/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 20:08

Bravo, Bravo !

C'est la pure vérité.
Tout le monde critique G.W BUSH pour la guerre en Irak, mais pourquoi ne pas plutôt le féliciter pour la guerre contre la dictature !
Revenir en haut Aller en bas
Paul D. Garner
Governor of Louisiana and Green Party Leader
avatar

Masculin Nombre de messages : 769
Age : 27
Localisation : Suisse
Admirez-vous des politiciens ? : Sarkozy, Aung San Suu Kyi, RFK
Date d'inscription : 08/08/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 34 ans
Religion: Athée - agnostique
Origine: Afro-Américaine

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 21:07

Citation :
Tout le monde critique G.W BUSH pour la guerre en Irak, mais pourquoi ne pas plutôt le féliciter pour la guerre contre la dictature !

Euh... on parle du même Bush? La guerre contre la dictature? A d'autres! Desolé mais croire qu'il faut remercier Bush pour la guerre en Irak parce qu'il a déstitué un dictateur, c'est de la naiveté.

Si son but c'était d'éliminer les dictatures, alors il attend quoi pour envahir la Chine? La Birmanie? Cuba? Sans compter beaucoup de pays d'Afrique?

Oui, c'est juste, en Chine, à Cuba etc... il n'y a pas de pétrole, ça vaut pas la peine.

1000 milliards de dollars... j'aimerais qu'on me réponde à cette question : ils ont servi à quoi ces 1000 milliards? A liberer l'Irak de Saddam Hussein pour les plonger dans la guerre civile? A quoi???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 21:34

Une dictature à la fois, l'Irak était la plus urgente trés certainement.

Oui grâce à nous l'Irak à l'espoir de démocratie, sans nous ce mot n'aurait jamais existé en Irak.

Il faut dire également que l'Irak est beaucoup critiquée au USA, surtout par Madame Hillary Rhodam Clinton.
Assez surprenant étant donnée qu'elle même était pour !
Donc on était tous d'accord,
soit disant sa tourne mal en Irak, et c'est tout BUSH qui doit prendre ?

Rappel: le pétrole n'a rien à voir là dedans. Le but était de faire tomber la dictature, et d'arréter l'Irak de Saddam lancée dans la fabriquation d'armes des destruction massives.
Revenir en haut Aller en bas
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 21:40

Citation :
Il faut dire également que l'Irak est beaucoup critiquée au USA, surtout par Madame Hillary Rhodam Clinton.
Assez surprenant étant donnée qu'elle même était pour !

Exacte Georges, et il n'ya pas qu'elle. Al Gore, Ted Kennedy etc ... je vous rapporte volontier à l'article "Cinq ans de guerre en Irak" du 01 avril 2008 sur http://ffgop.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Miller
Governor of Massachusetts
avatar

Masculin Nombre de messages : 1033
Age : 27
Localisation : Saint-Etienne (France)
Admirez-vous des politiciens ? : Sarkozy Obama
Date d'inscription : 22/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 mai 1964 (44 ans)
Religion: Chrétien Catholique
Origine: Européenne (Irlande, Ecosse)

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 21:45

A donc Georges tu comptes envahir la Chine ??? c'est pour quand Cuba ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 22:00

Tom Miller a écrit:
A donc Georges tu comptes envahir la Chine ??? c'est pour quand Cuba ??
Non attention personne n'a dit ça, Paul au contraire semble nous le reprocher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Miller
Governor of Massachusetts
avatar

Masculin Nombre de messages : 1033
Age : 27
Localisation : Saint-Etienne (France)
Admirez-vous des politiciens ? : Sarkozy Obama
Date d'inscription : 22/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 mai 1964 (44 ans)
Religion: Chrétien Catholique
Origine: Européenne (Irlande, Ecosse)

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 22:06

Attend je sais lire, Paul à écrit

Citation :
Si son but c'était d'éliminer les dictatures, alors il attend quoi pour envahir la Chine? La Birmanie? Cuba? Sans compter beaucoup de pays d'Afrique?


et georges a répondu

Citation :
Une dictature à la fois, l'Irak était la plus urgente trés certainement.




Vous assumez pas vos propos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 22:10

Je n'ai pas dit que la solution était la même pour la Chine, ce pays est peu être moins touché par la dictature que l'Irak par exemple et est plus dangereux que l'Irak
Je pense ainsi qu'il faut utiliser des techniques plus diplomatiques. l'Irak était un cas d'urgence, on ne pouvait pas attendre plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 22:14

Citation :
Une dictature à la fois, l'Irak était la plus urgente trés certainement.

Oui personne n'a dit qu'il fallait allé à Cuba, qui en effet est une dictature, l'Irak parcontre representait une menace direct meme si certains tentent de prouver le contraire aujourd'hui ( pas en 2002, aujourd'hui).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 22:20

[quote="James B. Lewis"]
Citation :
l'Irak parcontre representait une menace direct meme si certains tentent de prouver le contraire aujourd'hui ( pas en 2002, aujourd'hui).

Oui 2002, même jusqu'en 2003, c'était le moment où tout le monde était d'accord, "l'Irak est une menace, il faut vite intervenir". 5 aprés ces même personnes (dont je n'évoquerai le nom) changent de discours "Oui c'est une catastrophe", et surtout la marque de fabrique de ces personnes " C'est la faute de BUSH", ils ont que ça à la bouche.

A croire que les pertes de mémoire arrivent souvent !
Y-a-t-ils que les Républicains qui ont une mémoire d'éléphant !
Revenir en haut Aller en bas
Tom Miller
Governor of Massachusetts
avatar

Masculin Nombre de messages : 1033
Age : 27
Localisation : Saint-Etienne (France)
Admirez-vous des politiciens ? : Sarkozy Obama
Date d'inscription : 22/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 mai 1964 (44 ans)
Religion: Chrétien Catholique
Origine: Européenne (Irlande, Ecosse)

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 22:24

Autant la guerre en Afganistan je la trouve justifié mais alors celle en Irak pas du tout. Les armes de destruction massive ont les a toujours pas trouvé et ce n'est surement qu'un pretexte pour prendre le pétrole de ce pays.
La vrai guerre contre le terrorisme aurait du se dérouler au pakistan plus tôt qu'en Irak, c'est à la source même ou se trouve Al Qaida qu'il faut les avoir. Après Si Saddam a colaboré avec les terroristes je pense même que les américains auraient du envahir carement toute la région.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 22:27

Tu sais certains Republicains ont la memoire tres courte aussi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 22:29

Oui, lol je sais Smile c'était pour faire un petit jeu de mot, mais c'est tombé à l'eau c'est pas grave(mémoire d'éléphant ==> symbole du parti =un éléphant )
Revenir en haut Aller en bas
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 22:33

Ah mer*** desolé Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul D. Garner
Governor of Louisiana and Green Party Leader
avatar

Masculin Nombre de messages : 769
Age : 27
Localisation : Suisse
Admirez-vous des politiciens ? : Sarkozy, Aung San Suu Kyi, RFK
Date d'inscription : 08/08/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 34 ans
Religion: Athée - agnostique
Origine: Afro-Américaine

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mar 8 Avr - 23:19

Citation :
Oui grâce à nous l'Irak à l'espoir de démocratie, sans nous ce mot n'aurait jamais existé en Irak.

Il faut dire également que l'Irak est beaucoup critiquée au USA, surtout par Madame Hillary Rhodam Clinton.
Assez surprenant étant donnée qu'elle même était pour !
Donc on était tous d'accord,
soit disant sa tourne mal en Irak, et c'est tout BUSH qui doit prendre ?

Un espoir de démocratie? Ben on en est loin. Tu sais la guerre entre les chiites et les sunnites elle date pas d'hier et je crois pas que l'invasion américaine ait arrangé quoi que ce soit.

Est-ce que c'est tout Bush qui doit prendre? Ben j'espère oui, c'est quand même lui qui est reponsable de la guerre, c'est pas une victime lui, c'est l'acteur. Mais non, les seules responsabilités que monsieur prend, c'est qu'il est "chagriné" par les 4000 pertes de soldats américains. Et les 1000 milliards qu'a couté la guerre, tout droit sortis de la poche des contribuables qui ne veulent plus de la guerre, on en parle même pas. Mais je te rassure, les autres pays de cette super-coalition-héroique-liberatrice-de-l'Irak a aussi sa part de responsabilités, ils avaient qu'à pas faire le troupeau de mouton prêt à suivre les Etats-Unis.

Citation :
Les armes de destruction massive ont les a toujours pas trouvé et ce n'est surement qu'un pretexte pour prendre le pétrole de ce pays.
La vrai guerre contre le terrorisme aurait du se dérouler au pakistan plus tôt qu'en Irak, c'est à la source même ou se trouve Al Qaida qu'il faut les avoir.

Tout à fait d'accord avec toi... (pour autant que les USA n'aient pas envahi le Pakistan...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mer 9 Avr - 0:24

Citation :
Est-ce que c'est tout Bush qui doit prendre? Ben j'espère oui, c'est quand même lui qui est reponsable de la guerre, c'est pas une victime lui, c'est l'acteur. Mais non, les seules responsabilités que monsieur prend, c'est qu'il est "chagriné" par les 4000 pertes de soldats américains

4000 morts c'est beaucoup trop, mais il y a 4975 personnes qui sont mortes sur les routes en 2005 ( en un an). Si encore on parlait des soldats morts au combat pour saluer leur heroisme, pour rendre hommage à la cause qu'ils servent, pour saluer le travail qu'ils ont accomplit sur le terrain. Mais non on dit ( enfin vous dites) à leurs freres d'armes, à leur famille qui souffre qu'ils sont morts pour de la merde. Vous vous servez d'eux pour descendre le pays qu'ils ont servit jusqu'au bout.


Sinon j'oses reprendre quelques declarations retrouvées sur http://ffgop.canalblog.com/.

Nous savons depuis de nombreuses années que Saddam Hussein cherche à acquérir et à développer des armes de destruction massive." -- Sénateur Ted Kennedy, 27 septembre 2002.


"Il est clair (...) que s'il n'est pas contenu, Saddam Hussein continuera à améliorer ses capacités à livrer une guerre bactériologique et chimique, et continuera à tenter de développer des armes nucléaires." -- Sénateur Hillary Clinton, 10 octobre 2002.



"Nous savons qu'il a aménagé des caches secrètes d'armes bactériologiques et chimiques à travers son pays." -- Al Gore, 23 septembre 2002.


Oui l'Irak etait une urgence avant et apres. Et j'invites les passivistes à prendre connaissance des progres realisés depuis l'intervention des alliés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Edwards

avatar

Masculin Nombre de messages : 143
Localisation : Boston
Admirez-vous des politiciens ? : Gordon Brown, Tatcher
Date d'inscription : 02/10/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 600 000$
Religion: 0 $
Origine: 1 600 000 $

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mer 23 Avr - 1:28

Nous savons depuis de nombreuses années que Saddam Hussein cherche à acquérir et à développer des armes de destruction massive."

On vient de poruver le contraire et juste le fait qu'une guerre soit fondé sur des bases aussi fausses prouve que cette guerre n'a pas raison d'être. Bush est un fou et je ne vois pas comment on peut penser le contraire.


On parle des 4000 soldats américains tués, et les civiles irakiens on les met où? Ce ne sont pas des humains? Vous pensez que ce sont des animaux qui ne se contentent que de respirer ou de manger? Je ne vois pas comment on peut justifier la mort de tant de civils, tant de vies brisées, mais bien sur on s'en fout ce ne sont que des irakiens! si il y'avait à peine 10 citoyens américains morts à cause d'une guerre, j'en suis sur que certains justifieraient une guerre atomique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mer 23 Avr - 2:29

JPost : Les Etats-Unis vont admettre que les ADM irakiennes ont été transférées en Syrie

Le Jerusalem Post annonce que le rapport à venir sur les frappes aériennes menées par Israël à l'automne 2007, publié conjointement par les Etats-Unis et Israël, notera que les ADM irakiennes du régime de Saddam Hussein ont été transférées en Syrie !


Comment Saddam finançait Al-Qaeda

C’est ce qui est arrivé voici peu avec un rapport du Pentagone sur les liens entre Saddam, al Qaida et le terrorisme islamiste : il aurait été possible de passer ce rapport sous silence, comme tant d’autres textes et documents. Mais quelqu’un, quelque part, s’est dit qu’il y avait mieux à faire : mentir sur le contenu du rapport. Et c’est ainsi que, pendant des jours entiers, on a entendu ou lu que le rapport en question montrait que Saddam Hussein, ce brave homme, n’avait eu aucun lien avec al Qaida et le terrorisme islamiste.

Pour s’exonérer, ceux qui colportent cela diront qu’ils ont des articles américains qui disent la même chose : il en existe, c’est vrai. Il existe aussi le texte du rapport, et celui-ci est accablant pour Saddam et son régime. Oui, Saddam était lié à al Qaida. Oui, il avait des liens avec le terrorisme islamique. Ceux qui liront le texte du rapport le sauront.


Si vous vous interrogez sur les raisons de la cacophonie entourant l'étude de l'Irak d'avant-guerre, réponse ici.

http://leblogdrzz.over-blog.com/article-5660166.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul D. Garner
Governor of Louisiana and Green Party Leader
avatar

Masculin Nombre de messages : 769
Age : 27
Localisation : Suisse
Admirez-vous des politiciens ? : Sarkozy, Aung San Suu Kyi, RFK
Date d'inscription : 08/08/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 34 ans
Religion: Athée - agnostique
Origine: Afro-Américaine

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mer 23 Avr - 17:35

Citation :
On parle des 4000 soldats américains tués, et les civiles irakiens on les met où? Ce ne sont pas des humains? Vous pensez que ce sont des animaux qui ne se contentent que de respirer ou de manger? Je ne vois pas comment on peut justifier la mort de tant de civils, tant de vies brisées, mais bien sur on s'en fout ce ne sont que des irakiens! si il y'avait à peine 10 citoyens américains morts à cause d'une guerre, j'en suis sur que certains justifieraient une guerre atomique.

C'est un peu ce que j'essaie de faire comprendre aux pro-guerre. Elle est où votre conscience?

On ne peut pas justifier la mort de tant de gens, qu'importe les raisons... c'est juste inhumain.

(Et après, ce que Bush dit quand on parle des morts, il dit qu'il est "chagriné"... pauvre chou...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Edwards

avatar

Masculin Nombre de messages : 143
Localisation : Boston
Admirez-vous des politiciens ? : Gordon Brown, Tatcher
Date d'inscription : 02/10/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 600 000$
Religion: 0 $
Origine: 1 600 000 $

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Mer 23 Avr - 18:56

Citation :
pauvre chou

on va bien s'entendre Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chancelor Landrieu
Governor of California
avatar

Masculin Nombre de messages : 211
Age : 31
Localisation : San Jose/Angers/Paris
Admirez-vous des politiciens ? : John Edwards, Joe Lieberman, Jimmy Carter, Woodrow Wilson... et puis George Bush
Date d'inscription : 13/09/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 000 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 000 000 $

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Jeu 24 Avr - 0:03

Paul D. Garner a écrit:

On ne peut pas justifier la mort de tant de gens, qu'importe les raisons... c'est juste inhumain.

Ben ouais mais on ne peut pas justifier de ne rien faire contre un dictateur qui tue tant de gens. c'est juste inhumain.

Donc on est coincé.

_________________
Chancelor Landrieu
4 septembre 1972
Miami, FL/Washington DC
Foundation for the Defense of Democracies, Research Fellow
Miami Dade College, Professor

Indépendant


"Les hommes libres changeront le cours de l'Histoire." George W. Bush
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sean Edwards

avatar

Masculin Nombre de messages : 143
Localisation : Boston
Admirez-vous des politiciens ? : Gordon Brown, Tatcher
Date d'inscription : 02/10/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 600 000$
Religion: 0 $
Origine: 1 600 000 $

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Jeu 24 Avr - 1:29

bah alors explique moi pourquoi bush n'intervient pas en Chine?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul D. Garner
Governor of Louisiana and Green Party Leader
avatar

Masculin Nombre de messages : 769
Age : 27
Localisation : Suisse
Admirez-vous des politiciens ? : Sarkozy, Aung San Suu Kyi, RFK
Date d'inscription : 08/08/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 34 ans
Religion: Athée - agnostique
Origine: Afro-Américaine

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Jeu 24 Avr - 8:15

Neoconservative Rocks a écrit:
Paul D. Garner a écrit:

On ne peut pas justifier la mort de tant de gens, qu'importe les raisons... c'est juste inhumain.

Ben ouais mais on ne peut pas justifier de ne rien faire contre un dictateur qui tue tant de gens. c'est juste inhumain.

Donc on est coincé.

Ouais mais en attendant si ta cible c'est un dictateur ça me dérange pas du tout, je soutiens pas les dictateurs, mais dans ce cas, pourquoi tant de pertes civiles? C'est là où il est le problème.

Et ouais si vraiment le rôle des Etats-Unis c'est de détruire les dictateurs, ben y a encore du boulot, entre la Chine, Cuba, la Birmanie et à peu près tout le pays d'afrique... Bonne chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   Jeu 24 Avr - 8:48

sean edwards a écrit:
bah alors explique moi pourquoi bush n'intervient pas en Chine?

Parceque le probleme se situe en Irak et au Moyen Orient en general. Parcontre Paul a raison il y a encore du boulot.

Citation :
je soutiens pas les dictateurs, mais dans ce cas, pourquoi tant de pertes civiles?

Pour ruiner l'effort de pacification les terroristes visent les civiles et donc ainsi nous decouragent. Les terroristes savent utiliser les medias contre nous, ils savent que nous sommes sensible aux pertes civiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un autre mythe délirant : Bush a discrédité les Etats-Unis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» autre fois impots
» Comment fait on pour avoir constament une photo ou autre ...
» Le Bulot... une autre image de la Normandie.
» Pétition : Qui d'autre veut pousser le Ministre à agir ?
» Mon mari en aime une autre!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les élections américaines de 2008 :: Débats thématiques :: Justice / Sécurité / Défense-
Sauter vers: