AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 JO : la flamme olympique joue à cache-cache à San Francisco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alan Kholmes
Senator of California
Senator of California
avatar

Masculin Nombre de messages : 448
Age : 51
Localisation : San Diego (CA)
Admirez-vous des politiciens ? : John McCain
Date d'inscription : 30/06/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 2 500$ 02/19/2008
Religion: Presbytérien
Origine:

MessageSujet: JO : la flamme olympique joue à cache-cache à San Francisco   Jeu 10 Avr - 10:02



JO: la flamme olympique joue à cache-cache à San Francisco



par Jim Christie et Amanda Beck (REUTERS)

La seule étape de la flamme olympique en Amérique du Nord a tourné à une partie de cache-cache à San Francisco, la municipalité ayant modifié et abrégé son parcours au grand dam de tous ceux qui l'attendaient, soit pour acclamer, soit pour protester contre la Chine.
La cérémonie de clôture de l'étape à San Francisco, prévue en bord de baie, a été purement et simplement annulée. Au lieu de cela, la flamme a pris la direction de l'aéroport international, où rares sont ceux qui ont pu assister à ses rapides adieux à la ville.
Les nombreux incidents qui ont marqué le passage de la flamme olympique à Londres et à Paris, où elle a été brièvement éteinte à plusieurs reprises, avaient mis les autorités de la métropole californienne, rompue aux grands mouvements de protestation, en état d'alerte. Sept cents agents des services de sécurité, dont le FBI, avaient pris position à la première heure aux points stratégiques de la ville, dont le survol avait été restreint.
La présence policière avait notamment été accrue aux abords du Golden Gate, que trois militants de la cause tibétaine ont escaladé lundi pour déployer des banderoles, et les gardes-côtes devaient patrouiller le long du trajet de la flamme.
Mercredi, des milliers de personnes ont convergé en bord de baie, le long du parcours qui avait été annoncé, pour assister au passage de la flamme. Mais peu après une brève cérémonie d'ouverture, la torche a disparu, ce qui a vivement mécontenté les spectateurs massés le long du parcours.
Le premier porteur a bien embrasé la torche, comme prévu, et entamé le relais, escorté des agents de sécurité chinois. Mais c'est alors que le groupe a soudainement disparu dans un vaste complexe d'entrepôts au bord de l'océan. Après une heure d'attente, la flamme est réapparue sur un grand axe nord-sud de la ville, à plus de trois kilomètres de là.
"Je trouve que nous avons été trompés, parce que la signification de la course de relais était de montrer au monde entier que c'est notre pays qui organise les Jeux olympiques", a déclaré un ingénieur chinois de 30 ans, employé dans une start-up de la Silicon Valley, près de San Francisco.
Matt Helmenstine, universitaire qui agitait un drapeau tibétain, estimait que "C'est lâche. S'ils ne peuvent pas assurer le relais de la flamme à travers la ville, c'est que personne ne soutient les Jeux (olympiques)".
Le maire de San Francisco, Gavin Newsom, a déclaré à Reuters qu'il avait fallu décider entre modifier fortement le parcours de la flamme au dernier moment, ou l'annuler, pour garantir la sécurité du public.
"Nous avons évalué la situation et estimé que nous ne pourrions pas assurer la protection de la flamme, pas plus que nous ne pourrions protéger les protestataires et les pro-Chinois autant que nous le souhaitions", a dit Newsom. "Par conséquent, nous nous sommes rabattus sur un plan d'urgence qui, avons-nous pensé, permettrait de garantir la sécurité des gens".
Au moment où la flamme jouait à cache-cache avec les manifestants, le sénateur Barack Obama, en lice pour l'investiture démocrate à la présidentielle de novembre, a estimé que si Pékin ne prenait pas des mesures concrètes en faveur du Darfour et du Tibet, le président George Bush se devrait de boycotter la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, en août dans la capitale chinoise.
"Si les Chinois ne prennent pas de mesures pour contribuer à empêcher le génocide au Darfour et pour respecter la dignité, la sécurité et les droits de l'homme des Tibétains, le président devrait boycotter la cérémonie d'ouverture", a dit le sénateur de l'Illinois, en déplacement en Pennsylvanie où auront lieu les prochaines primaires, le 22 avril.

TENSIONS ENTRE PRO-CHINOIS ET PRO-TIBET

A Pékin, le Premier ministre chinois Wen Jiabao a déclaré à Jacques Rogge, président du Comité international olympique (CIO) que la flamme olympique était un "brillant symbole de paix, d'amitié et de progrès", écrit jeudi le Quotidien du peuple, organe du comité central du Parti communiste chinois.
Dans son édition internationale, le Quotidien du peuple condamne dans un éditorial de première page les manifestants qui perturbent le passage de la flamme: "A en juger par le comportement tout à fait grossier de quelques fauteurs de troubles, ces gens-là n'ont aucun respect pour autrui, aucun respect pour la majorité démocratique, et ils manquent de respect fondamental pour le droit".
L'itinéraire que suivra le relais de la flamme le 2 mai à Hong Kong - sa première étape en Chine - sera raccourci, "pour éviter des scènes embarrassantes", écrit jeudi le journal hongkongais South China Morning Post, qui cite une source gouvernementale.
San Francisco compte une importante communauté d'origine chinoise - un cinquième de la population de la ville - et bon nombre d'habitants attendaient avec fierté le passage de la flamme. Mais avant même le début de la course à travers la ville, la tension était montée, sur fond de confrontations avec des manifestants pro-Tibet.
Les pro- et anti-chinois se sont invectivés copieusement. Au moins un manifestant pro-tibétain a été interpellé avant le début du parcours.
Devant le bâtiment des ferries de la ville, une militante âgée de 30 ans a été rapidement encerclée par une trentaine d'Américains d'origine chinoise, lorsqu'elle a crié: "Libérez le Tibet maintenant!".
"Menteuse, menteuse, la honte soit sur vous", ont répliqué nombre de membres de ce groupe de Chinois.
Des milliers de spectateurs pro-chinois s'étaient massés le long de l'itinéraire prévu de la flamme. Nombre d'entre eux agitaient le drapeau de la Chine populaire ainsi que les drapeaux américain et olympique.
Quelques heures avant le départ de la course de la flamme à travers San Francisco, George Bush avait exhorté la Chine à engager le dialogue avec le dalaï-lama.
Jacques Rogge a déclaré quant à lui au Wall Street Journal que les informations selon lesquelles le comité exécutif du CIO envisagerait de renoncer au relais de la flamme en dehors de Chine "reposaient sur un malentendu".

(Version française Jean-Philippe Lefief, Jean-Stéphane Brosse et Eric Faye)

Source : RMC.fr

_________________
Alan Kholmes
"Le plus grand soin d'un bon gouvernement devrait être d'habituer peu à peu les peuples à se passer de lui" Tocqueville
42 ans
Localisation : San Diego / Californie / USA
Sénateur de Californie, Républicain (Centriste), conseiller de Bill O'Malley

http://neoconfrance.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
JO : la flamme olympique joue à cache-cache à San Francisco
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cache-cache du Net
» La flamme olympique s'est éteinte accidentellement
» La flamme des jeux Olympiques de Pékin est allumée
» boucleline : ma petite collection
» le cache cache de bahraoui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualités :: L'actualité américaine-
Sauter vers: