AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SADR CITY, LA PROCHAINE BATAILLE URBAINE ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alan Kholmes
Senator of California
Senator of California
avatar

Masculin Nombre de messages : 448
Age : 52
Localisation : San Diego (CA)
Admirez-vous des politiciens ? : John McCain
Date d'inscription : 30/06/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 2 500$ 02/19/2008
Religion: Presbytérien
Origine:

MessageSujet: SADR CITY, LA PROCHAINE BATAILLE URBAINE ?   Mer 16 Avr - 18:29

C’est au lendemain de la chute de Saddam Hussein que le quartier qui porte son nom dans Bagdad est renommé Sadr City, du nom de la famille de l’Imam Moqtada Al Sadr et de son père. Le quartier est aussi appelé par ses habitants “Al Thawra”, ce qui veut dire la “ville de la révolution”. Sadr City est un quartier situé au Nord-Est de la capitale, de forme carrée, quadrillée par une trame viaire orthogonale et constituant une vaste partie de Bagdad. La population est estimée entre 2 et 3 millions d’habitants soit autant si ce n’est davantage qu’une métropole comme Paris.

Divisé en 6 parties administratives, le quartier de Sadr City figure comme le plus pauvre de Bagdad. La population, chiite dans sa majorité, y est particulièrement défavorisée, avec un chômage endémique, des logements et des infrastructures en très mauvais état. Le courant électrique ne fonctionne que par intermittence, les ordures ne sont pas ramassées de manière régulière, et les eaux usées inondent fréquemment les rues du fait du manque d’entretien du réseau d’égoût. Par endroit, des cas de peste ont même été détectés.

Nombre de criminels de droit commun, relâchés par Saddam Hussein à la veille de l’offensive américaine de 2003, ont trouvé refuge dans Sadr City. C’est également dans ce quartier de misère sociale, que Moqtada Al-Sadr trouve son plus fervent soutien populaire, qu’il recrute également les combattants de l’Armée du Mahdi.

Le bras de fer qui oppose les Chiites fidèles au gouvernement de Nouri Al-Maliki et les Chiites radicaux du mouvement sadriste fait de Sadr City un lieu de vives tensions. Dès le début de l’opération Knight assault sur Bassorah, les sadristes ont repris les armes dans les villes des provinces du Sud, mais aussi dans Bagdad. Mais alors que les provinces méridionales ont été rapidement sécurisées, et que les opérations de nettoyage se poursuivent dans Bassorah où l’Armée du Mahdi est asphyxiée, l’attention a été rapidement focalisée sur Sadr City où les combats opposant les forces de sécurité irakiennes – et maintenant les forces américaines – à celles de l’Armée du Mahdi ont gagné en intensité.

D’après l’ONU, il y aurait déjà 700 morts dans tout le pays depuis le déclenchement de l’offensive sur Bassorah, essentiellement des combatants de l’Armée du Mahdi. Les pertes humaines sont désormais en augmentation dans Sadr City et un autre quartier chiite de Bagdad, Kazimiya, où en dépit du cessez-le-feu demandé par Moqtada Al-Sadr à ses propres troupes, le 30 mars dernier, l’Armée du Mahdi continue d’attaquer les forces de sécurité irakienne. Bombardement au mortier sur les check points et pose d’IED connaissent une recrudescence dans Sadr City. Par haut-parleurs et dans certaines mosquées du quartier, les Sadristes décrivent les attaques menées contre les patrouilles irakiennes et américaines. Dans les faits, la trêve de Moqtada Al-Sadr semble bel et bien enterrée.

Les forces de sécurité irakiennes sont étroitement soutenues par l’armée américaine dans des combats qui font figure de test pour elles. Les soldats américains assurent donc un ravitaillement permanent et sans faille, aident également au renseignement et appuient les assauts avec des frappes aériennes. Il faut donner confiance à cette jeune armée irakienne.

Il faut également ravitailler la population de Sadr City qui commence à souffrir de pénurie alimentaire et d’un manque d’eau. C’est notamment en faisant entrer des convois humanitaires dans le quartier, qu’Irakiens et Américains se sont heurtés aux combattants sadristes. Sadr City est, donc, un quartier désormais encerclé. Tous les accès du quartier sont sévèrement contrôlés et de nouveau check points sont en train d’être mis en place. Les véhicules sont aussi interdits d’accès. Des corridors permettent d’exfiltrer la population.

Les forces gouvernementales et américaines tentent des incursions vers le centre de Sadr City dont on ne sait si ce ne sont, en fait, des reconnaissances des défenses adverses en prévision d’une prochaine bataille générale. L’expérience de Fallujah est présente, même si à Sadr City il faudrait livrer un combat dans un environnement presque dix fois plus peuplé qu’à Fallujah… Des mouvements et des concentrations de troupes ont d’ores et déjà lieu dans le Nord-Est de Bagdad. 2 brigades de l’armée irakienne seraient ainsi en cours de déploiement, en support de la brigade militaire et celle de police opérant en ce moment en périphérie de Sadr City. Surtout, 9 bataillons de l’US Army (3 brigades) opèrent déjà dans ou à proximité du grand quartier chiite. 3 bataillons dont 2 bataillons de Stryker (1) sont déjà engagés aux côtés des forces de sécurité irakienne. Sadr City est survolé de jour comme de nuit par des drones, et les positions identifiées de l’Armée du Mahdi subissent déjà des frappes aériennes.

De Najaf, plusieurs dirigeants du mouvement sadriste, dont Moqtada Al-Sadr lui-même, ne s’y sont pas trompés, et ont appelé à l’arrêt des combats. Une bataille de type Fallujah dans Sadr City – rendue possible du fait de la concentration des combattants de l’Armée du Mahdi – anéantirait le potentiel militaire du mouvement sadriste, par conséquent une grande partie de sa force politique.

(1) Les unités Stryker sont des unités mécanisées légères, très mobiles et utilisant des moyens de communication sophistiqués. Elles sont particulièrement bien adaptées au combat en milieu urbain, et annoncent dans un proche avenir les brigades FCS.


Source : http://supportamericansoldiers.over-blog.com/

_________________
Alan Kholmes
"Le plus grand soin d'un bon gouvernement devrait être d'habituer peu à peu les peuples à se passer de lui" Tocqueville
42 ans
Localisation : San Diego / Californie / USA
Sénateur de Californie, Républicain (Centriste), conseiller de Bill O'Malley

http://neoconfrance.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
SADR CITY, LA PROCHAINE BATAILLE URBAINE ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La bataille du désert. (WW II)
» LA BATAILLE D'ATLANTIQUE
» La bataille de l'atlantique (WWII)
» Prochaine égérie Viva Glam.......
» La Bataille des 10 mots

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualités :: Le reste du monde :: Moyen Orient et Proche Orient-
Sauter vers: