AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l’islam par Ayan Hirsi Ali

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: l’islam par Ayan Hirsi Ali   Mar 13 Mai - 22:58

Etant donné que la question sur l'Islam est posée il serait temps de conscrer un petit post à ce sujet. C'est evidement à des specialistes de la question qu'il faut donner la parole.

l’islam par Ayan Hirsi Ali



La définition incontestée de l’Islam par tous ses adhérents est la « soumission à la volonté d’Allah ». Cette volonté divine est décrite dans le Coran ainsi que dans les enseignements et actions de Mohammed, tels que documentés dans les Hadiths ou la Sunna.

Alors que le Coran est considéré comme la vérité non diluée de Dieu qui a été révélée à Mohammed par l’ange Gabriel, la Sunna porte moins de poids et a toujours été une cause de désaccords parmi les académiciens musulmans. Les théologiens de l’islam ont cependant atteint un consensus sur l’autorité conférée à un ensemble de six volumes tirés de la Sunna appelés le Sahih Sita, ou les six authentiques.

Sur les questions de la guerre sainte (djihad), l’apostasie et le traitement des femmes, le Coran et la Sunna sont clairs. C’est l’obligation de chaque musulman de répandre l’islam chez les incroyants, d’abord, par le dawa (prosélytisme) et ensuite par le djihad si les incroyants refusent de se convertir. C’est l’obligation des incroyants d’accepter l’islam. Exemptés de cet édit de conversion sont les gens du livre : Les chrétiens et les juifs. Ces deux peuples ont le choix. Ils peuvent adopter l’islam et apprécier les mêmes droits que les autres musulmans, ou ils peuvent s’attacher à leur livre et mener la vie d’un dhimmi (citoyen inférieur). Légalement, les droits du dhimmi ne sont pas égaux à ceux d’un musulman. Par exemple, un homme musulman peut prendre une épouse juive ou chrétienne, mais les juifs et les chrétiens ne peuvent pas épouser une femme musulmane. Si un chrétien ou un juif tue un homme musulman, il devra immédiatement être tué. En revanche, le sang d’un musulman ne devrait jamais être répandu en échange de celui d’un chrétien ou d’un juif.

C’est aussi l’obligation de chaque musulman de vivre la vertu et d’interdire le vice. L’apostasie, le pire vice qu’un musulman peut commettre, devrait être punie par la mort. La punition n’a pas besoin d’être effectuée par l’état mais peut facilement être imposée par des civils. Lorsqu’il est question de loi islamique, la justice reste entre les mains de chaque musulman.

Quant au traitement des femmes, dans le Coran, et particulièrement dans la Sunna, l’islam assigne aux filles une situation dans la famille qui exige d’elles qu’elle soient dociles, les rend dépendantes de leurs parents masculins pour des raisons d’argent et donne le pouvoir de leurs corps à ces mêmes parents masculins.

L’islam est structuré dans une hiérarchie stricte de subordination. En premier lieu, tous les humains sont requis d’être les esclaves d’Allah. Dans les sociétés musulmanes, tous les enfants doivent obéir à leurs parents. Au delà de cela, les femmes et les filles doivent obéir à leurs gardiens masculins, particulièrement leurs maris, et les servir sans aucun questionnement. Ce décret d’obéissance matrimoniale n’est aucunement réciproque.

Une femme dans l’islam n’est pas compétente et elle doit toujours avoir un gardien. La responsabilité de la garde peut passer du père au frère ou à l’oncle avant qu’une fille ne soit mariée. C’est à partir de ce point qu’elle doit répondre à son mari. Typiquement, Le mariage est arrangé sans que le choix soit donné à la fille, et ce processus est souvent accompagné d’un échange monétaire. Ainsi, selon la règle religieuse toujours en vigueur dans l’islam, il est toujours courant aujourd’hui que les droits d’une femme soient essentiellement vendus à un homme qu’elle peut ne pas connaître et très probablement, qu’elle n’aime pas.

Quant à l’éducation des filles sous l’islam, il y a un programme clair d’endoctrinement de l’inégalité. Sous l’islam, l’éducation est la transmission des règles de soumission à la volonté d’Allah. La qualité intrinsèque de cette "éducation" est de dicter les rôles de la femme et de l’homme. Des filles sont instruites à se subordonner d’abord à Allah, ensuite à la famille et finalement au mari. Il y a emphase stricte sur la modestie qui est définie en fonction de la virginité. On enseigne à une fille musulmane qu’elle doit tout faire pour conserver sa virginité comme une expression de fidélité à son créateur, à sa famille et à son mari.

Cette forme d’éducation entrave ses chances de devenir indépendante et autonome. Le manque d’égalité et de liberté sociales des femmes est une conséquence directe des enseignements de l’islam. Sous l’islam, une épouse doit toujours demander à son mari pour une permission et elle doit de plus lui obéir indéfiniment. Cette restriction est levée dans l’unique cas ou il lui serait demandé d’abandonner Allah, et c’est le seul cas où elle a droit à la désobéissance. Alors que s’il est vrai que dans l’islam, techniquement parlant, les femmes ont le droit de commercer et posséder des propriétés, l’état d’obéissance totale aux gardiens masculins rend cette "liberté", au mieux, hypothétique.

Le but de l’éducation donné aux filles sous l’islam est d’atteindre le contrôle de la sexualité féminine. Le résultat de cet endoctrinement est que les filles musulmanes croient légitime et défendent souvent ouvertement leur position de subordination. Les efforts qu’investira une société musulmane dans l’instauration du contrôle sexuel franchiront souvent les limites de l’absurde et , selon les normes occidentales, du criminel. Dans l’islam, l’âge minimum du mariage pour une fille débute dès sa première menstruation. Mohammed a été fiancé à son épouse Aisha lorsqu’elle n’avait que six ans, et il l’a épousée (a eu des rapports sexuels avec elle) quand elle avait atteint l’âge de neuf ans. Des millions d’hommes musulmans à travers le monde suivent les faits et gestes de Mohammed, et l’un des exemples les plus en vue est le défunt Ayatollah Khomeini.

En vertu de la charia (loi islamique), tel que pratiquée en Arabie Saoudite, en Iran et certaines parties du Nigéria, les droits civiques des femmes sont nettement réduits. La menace de punitions violentes sous forme de fouet et de lapidation fait en sorte que la perspective d’indépendance financière et de liberté sexuelle pour les femmes est presque impossible. Miraculeusement, même dans de telles conditions sévères vous trouverez des femmes qui sont relativement instruites, ont un mot à dire dans le choix d’un mari et parviennent à gagner leur vie. Soyons bien clairs que ces exceptions sont dues à la compassion et à l’esprit progressiste de familles qui ont été influencées par l’Occident, et non pas grâce aux règles dérivées de l’islam.

À la recherche d’une réconciliation entre les sociétés musulmanes et occidentales, il est important de reconnaître que les musulmans sont aussi divers que l’islam est monolithique. L’islam essaie d’unifier plus d’un milliard de personnes de différentes origines géographiques, langues, appartenances ethniques, et milieux culturels et éducatifs en une seule tribu religieuse. Et bien que je reconnaisse que le stéréotypage des croyants est généralement difficile puisque la croyance est subjective, à des fins de discussion, je voudrais faire la distinction entre cinq types de musulmans.

Le premier groupe inclut ces musulmans qui quittent la foi parce qu’ils ne peuvent pas la réconcilier avec leur conscience ou avec la modernité. Ce groupe est important pour l’évolution du monde islamique parce qu’ils font pression, en mettant en question les points critiques que les croyants évitent habituellement de soulever. Les ex-musulmans vivant en Occident commencent à peine à trouver leur voix et à tirer avantage des libertés spirituelles et sociales qui sont à leur disposition.

Le deuxième groupe est composé de véritables réformateurs musulmans, tels qu’Irshad Manji, qui reconnaissent l’incompatibilité théologique des commandements coraniques et l’immoralité du prophète. Ils tendent à souligner les premiers chapitres du Coran et mettent l’emphase sur les qualités de bonté, de générosité et de spiritualité. Ils argumentent que les derniers chapitres où l’islam est politisé et où les concepts de la charia, du djihad et du martyr sont présentés, devraient être lus dans le contexte dans lequel ils ont été écrits il y a environ de cela 1 400 ans.

Le troisième groupe se compose de ces musulmans qui soutiennent la propagation et la domination progressives de l’islam dans le monde entier. Ils emploient les libertés offertes dans la démocratie pour miner la modernité sociale. Toutefois, bien qu’initialement opposés à l’usage de la violence, ils prévoient qu’une fois que la masse critique de croyants sera atteinte, les derniers incroyants pourront alors être traités par la violence, et la charia sera universellement mise en application. L’Ayatollah Khomeini a employé cette méthode avec succès en Iran. Erdogan de la Turquie est le suivant puisqu’il suit les traces de l’Ayatollah. Tariq Ramadan, profondément enraciné dans l’héritage des Frères Musulmans, est consacré à un tel programme parmi les musulmans européens.

Le quatrième groupe est le plus évident et représente une menace immédiate. Dans ce groupe nous constatons la composition de plus en plus nombreuse de musulmans issus de la ligne dure qui ont défini le martyr comme leur but unique. C’est une armée de jeunes hommes entraînés dans une frénésie de violence suicidaire par un clergé affamé de puissance. Ces prédicateurs ont des plateformes publiques et travaillent avec l’impunité des institutions sans être affectés et souvent financés par des autorités nationales.

Le cinquième groupe est en général inefficace et seulement menaçant dans leur refus de reconnaître la vérité. Ici nous trouvons l’élite du clergé qui fait un spectacle en tentant de démontrer que l’islam est réconciliable avec la modernité. Ils sont motivés par l’autopréservation et n’ont aucun intérêt pour la vraie réforme. Ils ne puisent dans les livres sacrés de l’islam que des passages sélectifs pour faire valoir leur point que l’islam est une religion de paix. Ils ignorent les nombreux passages incitant à la violence, tels que ces versets qui commandent la mort des apostats.

C’est par les deux premiers de ces cinq groupes que le progrès et la réforme viendront. Pour le reste, il serait sage de la part du monde occidental d’identifier les réalités de l’islam, d’une religion établie par des écrits il y a plus de mille ans et qui ont été imposés par la violence et par l’oppression.

Ayaan Hirsi Ali est membre résidente de l’AEI.

[quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul D. Garner
Governor of Louisiana and Green Party Leader
avatar

Masculin Nombre de messages : 769
Age : 27
Localisation : Suisse
Admirez-vous des politiciens ? : Sarkozy, Aung San Suu Kyi, RFK
Date d'inscription : 08/08/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 34 ans
Religion: Athée - agnostique
Origine: Afro-Américaine

MessageSujet: Re: l’islam par Ayan Hirsi Ali   Mar 13 Mai - 23:25

Citation :
Le troisième groupe se compose de ces musulmans qui soutiennent la propagation et la domination progressives de l’islam dans le monde entier. Ils emploient les libertés offertes dans la démocratie pour miner la modernité sociale. Toutefois, bien qu’initialement opposés à l’usage de la violence, ils prévoient qu’une fois que la masse critique de croyants sera atteinte, les derniers incroyants pourront alors être traités par la violence, et la charia sera universellement mise en application. L’Ayatollah Khomeini a employé cette méthode avec succès en Iran. Erdogan de la Turquie est le suivant puisqu’il suit les traces de l’Ayatollah. Tariq Ramadan, profondément enraciné dans l’héritage des Frères Musulmans, est consacré à un tel programme parmi les musulmans européens.

Euh il me semble pas que Tariq Ramadan prône la violence pour répandre l'Islam. Il insiste justement sur le fait que le Coran doit être interpreté et non pas pris à la lettre et que c'est ce que font tous les "bons musulmans" qui sont intégrés à nos sociétés occidentales.


Enfin bref, à part ce passage, je trouve que c'est un bon article. Je sais pas si tout ce qui y est dit est vrai mais ça me semble cohérent. Mais de nouveau, elles sont où les solutions? On fait que mettre un problème sur la table, et on le laisse là comme ça.

_________________
"Some people see things as they are and say why? I dream things that never were and say why not?" (RFK)

Paul D. Garner
Green Party Leader
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: l’islam par Ayan Hirsi Ali   Jeu 15 Mai - 14:44

Citation :
Euh il me semble pas que Tariq Ramadan prône la violence pour répandre l'Islam

Si Tariq Ramadam lui parcontre est vraimment dangeureux, ceci dit concernant le texte, c'est l'Islam pur, la doctrine seulement pratiqué par les extremistes. Certains pensent qu'on ne peu pas reformer l'Islam, moi je pense que si ( ça ne tient qu'à moi).

Citation :
Mais de nouveau, elles sont où les solutions? On fait que mettre un problème sur la table, et on le laisse là comme ça.

Reconnaitre le probleme comme tu sembles l'avoir fait c'est deja beaucoup, les Europeens s'y refusent. Une fois qu'on se sera mis d'accord sur le probleme que represente l'Islam, les solutions qu'apportent deja certaines personnes passeront mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul D. Garner
Governor of Louisiana and Green Party Leader
avatar

Masculin Nombre de messages : 769
Age : 27
Localisation : Suisse
Admirez-vous des politiciens ? : Sarkozy, Aung San Suu Kyi, RFK
Date d'inscription : 08/08/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 34 ans
Religion: Athée - agnostique
Origine: Afro-Américaine

MessageSujet: Re: l’islam par Ayan Hirsi Ali   Jeu 15 Mai - 15:28

Citation :
Si Tariq Ramadam lui parcontre est vraimment dangeureux, ceci dit concernant le texte, c'est l'Islam pur, la doctrine seulement pratiqué par les extremistes. Certains pensent qu'on ne peu pas reformer l'Islam, moi je pense que si ( ça ne tient qu'à moi).


C'est drôle toutes les personnes qui sont assez critiques envers l'Islam disent toutes la même chose de Tariq Ramadan (qu'il est dangereux, qu'il a un double discours), mais toujours personne m'en a apporté la preuve par des exemple.

Ce qu'il dit et redit Tariq Ramadan, c'est que les musulmans qui vivent dans l'Europe et qui sont déjà européens respectent très bien les lois, qu'ils ne cherchent pas à "coloniser" l'Europe, mais qu'ils cherchent à vivre leur religion dans le respect des lois, et c'est le cas de la majorité des musulmans qui vivent chez nous. Alors c'est des mauvais musulmans?

Je te conseille de regarder un débat d'une vingtaine de minutes qu'on trouve sur youtube entre Tariq Ramadan et Philippe de Villiers... c'est assez frappant de voir à quel point Ramadan et intelligent et arrive à montrer que ce que dit de Villiers est totalement absurde. Il parle vraiment bien et il a des arguments en béton. (Etant donné qu'il est suisse, on le voit aussi souvent à la télé chez nous et il est vraiment convaincant...)

http://www.youtube.com/watch?v=t6O18b7B_gU

D'ailleurs c'est un très bon exemple de parler de lui. Si c'est un dangereux extrêmiste islamiste, comment ça se fait qu'il ne soit pas en prison, vu que selon toi et d'autres, les "vrais" musulmans ne peuvent pas s'intégrer dans une société comme la nôtre?


Citation :
Certains pensent qu'on ne peu pas reformer l'Islam, moi je pense que si ( ça ne tient qu'à moi).

Je le pense aussi Razz

_________________
"Some people see things as they are and say why? I dream things that never were and say why not?" (RFK)

Paul D. Garner
Green Party Leader
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: l’islam par Ayan Hirsi Ali   Jeu 15 Mai - 17:22

Oui, oui, j'avais vu le debat. Ramadan ( cet antisemite), est un beau parleur qui pratique le double discours contrairement à ce qu'il dit et P2V un politicien un peu perdu. On ne peu faire confience à un type comme Ramadan cet integriste en cravate

Mohamed Sifaoui à d'ailleur fait une enquete, voici la trop courte video. Tu peux voir comment Mr Sifaoui est menacé par les pots de Ramadan



Sinon il y a aussi


Le Point (21 janvier 2004)

• RAMADAN DIT « non, je n'ai jamais fait interdire une pièce de Voltaire ». Il en veut pour preuve que sa version des faits est confirmée par Erica DEUBER, directrice du département des affaires culturelles de la ville de Genève de l’époque.

• RAMADAN JOUE SUR LES MOTS : Tariq Ramadan a bien fait campagne dans la presse pour demander la censure de la pièce sur Mahomet de Voltaire que voulait mettre en scène Hervé Loichemol au milieu des années 90. Le metteur en scène confirme. Mais la preuve se trouve tout simplement dans la presse de l'époque. Notamment dans La Tribune de Genève du 7 octobre 1993 où Ramadan écrit une lettre ouverte à Loichemol : " « Ici, cher monsieur, c’est le règne des intimités déchirées contre lesquelles viennent se cogner votre droit de tout dire… de tout redire (…) Vous appelez cela de la ‘censure’, j’y vois de la délicatesse. » Suite à cette campagne, une amie très proche de Tariq Ramadan est intervenue contre la subvention prévue pour monter la pièce... Cette amie, que Ramadan cite aurpès des journalistes en guide de caution, n'est autre qu'Erica DEUBER, directrice du département des affaires culturelles de la ville de Genève de l’époque ! Personne n'a jamais dit que Tariq Ramadan avait le pouvoir de censurer une pièce mais qu'il l'avait demandé et obtenu.

Source : "Lettre ouverte à M.Hervé Loichemol", Tariq Ramadan, Tribune de Genève du 7 octobre 1993.

________________________________

Campus (4 décembre 2003)

• RAMADAN DIT avoir gagné tous ses procès contre ceux qui l'accusent de double discours.

C'est ce qu'il a proclamé sur le plateau de Campus face à Caroline Fourest. Ce jour-là, il est repris par Guillaume Durand : « Vous avez perdu votre procès contre Antoine Sfeir... » Mais Ramadan persiste et ment : « Non, j’ai gagné mon procès contre Antoine Sfeir. »

• RAMADAN A MENTI : Sfeir a gagné le procès que lui intentait Ramadan. Dans son jugement du 22 mai 2003, la Cour d'appel de Lyon a donné raison au directeur des Cahiers de l'Orient lorsqu'il explique que les discours de prédicateurs comme Tariq Ramadan « peuvent exercer une influence sur les jeunes islamistes et constituer un facteur incitatif pouvant les conduire à rejoindre les partisans d’actions violentes ».


En réalité, en agitant le mythe du complot juif, de sinistre mémoire, Tariq Ramadan ne fait que se dévoiler lui-même un peu plus. Pour le reste, j'espère être jugée sur mon livre et non sur la base d'un procès d'intention aussi nébuleux qu'inquiétant".

Sinon il y a aussi Ramadan contre Sarkozy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l’islam par Ayan Hirsi Ali   

Revenir en haut Aller en bas
 
l’islam par Ayan Hirsi Ali
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Islam et Coran
» Islam en prison: le rapport qui pointe les discriminations
» Petit guide illustré pour comprendre l’islam
» Conversion obligatoire à l'islam
» L'origine païenne de l'Islam.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les élections américaines de 2008 :: Débats thématiques :: Justice / Sécurité / Défense-
Sauter vers: