AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 PRIX DU PETROLE ET REALITE ECONOMIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alan Kholmes
Senator of California
Senator of California
avatar

Masculin Nombre de messages : 448
Age : 51
Localisation : San Diego (CA)
Admirez-vous des politiciens ? : John McCain
Date d'inscription : 30/06/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 2 500$ 02/19/2008
Religion: Presbytérien
Origine:

MessageSujet: PRIX DU PETROLE ET REALITE ECONOMIQUE   Sam 7 Juin - 10:42

Par Steve Chapman

Aujourd’hui, les consommateurs d’énergie pourraient envier le roi grec Sisyphe. Celui-ci avait été condamné par les dieux à pousser un rocher vers le sommet d’une colline pour voir le rocher rouler aussitôt vers le bas. Les consommateurs d’énergie, eux, semblent condamnés à pousser un poids vers le haut sans jamais pouvoir espérer le moindre répit.
Au cours de l’année écoulée, les prix du pétrole ont monté à la vitesse d’une fusée. Depuis février dernier, ils sont passés de 90$ à plus de 130$ le baril, un niveau qui aurait semblé inimaginable il y a seulement trois mois.

Et certains experts disent désormais qu’un jour, nous regretterons le bon vieux temps des prix présents. Boone Pickens, qui a fait fortune dans l’or noir affirme que le prix sera bientôt à 150$ le baril. Arjun Murti, de Goldman Sachs, l’un de ceux qui ont anticipé la hausse de prix actuelle, dit qu’il faut s’attendre bientôt à payer 200$ le baril.

Tout cela est le résultat, nous dit-on, de la convergence diabolique de diverses forces : une offre qui atteint ses limites, des incertitudes géopolitiques, et une demande qui explose dans des pays tels que la Chine et l’Inde. Dès lors qu’aucun changement n’est à attendre sur ces divers plans, il n’y a pas, ajoute-t-on, de raison de voir la trajectoire changer.

Au risque de finir sur la liste de ceux qui se sont trompés, permettez-moi d’avoir un avis différent. Les prix du pétrole sont imprévisibles, tout particulièrement dans le futur immédiat, et il est aisé de penser à des événements qui pourraient les tirer encore vers le haut, disons une guerre entre les Etats-Unis et l’Iran. Néanmoins, dans le long terme, il y a toutes les raisons de penser que la forte hausse que nous venons de subir va laisser place à un mouvement vers le bas.

Je ne suis pas seul à être optimiste. Michael Lynch, qui dirige une entreprise de consulting dans le Massachusets, a déclaré à l’Associated Press, que le prix du pétrole a atteint sans doute son sommet. Les analystes de la banque d’investissements Lehman Brothers disent que nous pouvons tout aussi bien avoir bientôt un prix de 80$ le baril qu’un prix de 200$ le baril.

Il est facile de penser qu’une tendance donnée à un moment donné va durer éternellement. Etant donnée la nature finie des dépôts de carburant fossile et les besoins insatiables des économies en pleine croissance, le marché du pétrole peut sembler particulièrement peu flexible. Mais deux choses importantes peuvent changer la donne. L’une est la demande. L’autre est l’offre.

La demande est d’ores et déjà en train de baisser. Les gens aux Etats-Unis abandonnent les véhicules gros consommateurs de carburant pour des véhicules plus petits ou des voitures hybrides. Certains se tournent aussi vers les transports en commun. « L’automobiliste américain moyen parcourt un kilométrage moins élevé pour la première fois depuis 26 ans », a noté un journaliste dans USA Today, « le nombre de kilomètres parcourus en voiture a baissé de 1,9% en février 2008 par rapport à février 2008 ». Et c’était avant les hausses de prix récentes.

Les Américains ne sont pas les seuls à avoir de l’influence sur la demande, mais ils sont ceux dont l’influence est la plus importante. Nous consommons trois fois plus de pétrole que la Chine, huit fois plus que l’Inde. Si notre consommation commence à baisser le secteur pétrolier en ressentira rapidement les effets.
L’hypothèse la plus courante est que la consommation de pétrole en Chine et en Inde va continuer à s’accroître, quoi qu’il se passe en Amérique. Mais, de l’autre côté de la planète aussi, la demande est inversement reliée aux prix. Les prix à la pompe montent en Chine et si les automobilistes américains utilisent moins leur voiture, vous pouvez imaginer que les conducteurs chinois feront la même chose.

L’offre de pétrole est par ailleurs liée au prix auquel le pétrole se vend. Il n’est pas plus facile qu’avant de trouver de nouveaux gisements, mais à 130$ le baril, nombre de compagnies vont commencer à chercher beaucoup, vraiment beaucoup. Les compagnies pétrolières vont aussi réévaluer le recours à des gisements qui ne pouvaient être exploités de façon profitable quand le prix était 60$ le baril. L’Administration fédérale de l’énergie prévoit que la production américaine de pétrole va augmenter de 24% au cours de la décennie qui vient.
Les mêmes facteurs devraient aussi accroître la production ailleurs. Les membres de l’Opep vont être davantage tentés de mentir sur leurs limites de production. « Cette année sera une année au cours de laquelle l’offre sera mise sur le marché subrepticement par les pays de l’Opep et ceux que nous appelons les pays du trou noir », tels que la Chine, a dit récemment Edward Morse de Lehman Brothers au New York Times.
Dans les années 1970, chacun pensait que le pétrole était en voie d’épuisement à l’échelle planétaire. Mais les incitations créées par la hausse des prix ont fait que la production s’est accrue alors qu’en parallèle, la demande chutait. Assez vite, le monde s’est retrouvé submergé par le pétrole bon marché.
Ne soyez pas surpris si cela se passe à nouveau.



Steve Chapman est éditorialiste au Chicago Tribune et au magazine Reason.



Source :

http://neoconservateurfrance.over-blog.com/
http://www.turgot.org/

_________________
Alan Kholmes
"Le plus grand soin d'un bon gouvernement devrait être d'habituer peu à peu les peuples à se passer de lui" Tocqueville
42 ans
Localisation : San Diego / Californie / USA
Sénateur de Californie, Républicain (Centriste), conseiller de Bill O'Malley

http://neoconfrance.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
PRIX DU PETROLE ET REALITE ECONOMIQUE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» prix du pétrole
» Ne pas confondre l'inflation et l'augmentation des prix
» Quels sont les grands pays producteurs de petrole
» prix littéraires
» Prix Nobel de la Paix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partis Politiques :: Les organisations (lobbis et syndicats) :: CSIS Headquarters-
Sauter vers: