AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ennemi a un nom

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: L'ennemi a un nom   Sam 21 Juin - 0:40

L'ennemi a un nom



Par Daniel Pipes Jerusalem Post 19 juin 2008

Version originale anglaise: The Enemy Has a Name
Adaptation française: Alain Jean-Mairet

Comment vaincre un ennemi qu'on ne peut pas nommer? De même qu'un médecin doit identifier sa maladie avant de soigner un patient, un stratège doit identifier l'adversaire avant de gagner la guerre. Mais les Occidentaux se sont montrés réticents devant l'identification de l'ennemi dans ce conflit que le gouvernement américain qualifie diversement (et euphémiquement) de «guerre mondiale contre la terreur», «longue guerre», «lutte mondiale contre l'extrémisme violent» et même «lutte mondiale pour la sécurité et le progrès».

Cette timidité se traduit par l'inaptitude à définir les objectifs de la guerre. Deux citations de hauts responsables américains datant de la fin 2001 révèlent bien l'aspect brumeux et inefficace des déclarations des gouvernements occidentaux. Le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld définissait alors la victoire comme la mise en place d'«un environnement nous permettant effectivement de vivre notre vie et de profiter de nos libertés». De son côté, George W. Bush proposait un objectif plus limité: «la défaite du réseau terroriste mondial» – sans préciser ce que ce réseau pourrait bien être.

En fait, «vaincre le terrorisme» est resté l'objectif fondamental de la guerre. D'où on peut déduire que les terroristes sont l'ennemi et le contre-terrorisme la principale réplique.

Mais un nombre croissant d'observateurs ont relevé que le terrorisme n'est qu'une tactique, et non un ennemi. Bush l'a d'ailleurs admis également, en été 2004, en reconnaissant que «nous avons mal nommé la guerre contre la terreur». Alors, il qualifia cette guerre de «lutte contre des extrémistes idéologiques qui ne croient pas en les sociétés libres et qui utilisent le terrorisme comme une arme pour tenter d'ébranler la conscience du monde libre».

Une année plu tard, au lendemain des attentats à la bombe du 7 juillet à Londres, le Premier ministre britannique Tony Blair fit progresser le débat en parlant de l'ennemi comme d'«une idéologie religieuse, un courant évoluant au sein de la religion mondiale de l'Islam». Peu de temps après, Bush lui-même fit usage des expressions «radicalisme islamique», «djihadisme militant» et «islamofascisme». Mais ces termes suscitèrent de nombreuses critiques et il se rétracta.

La suite sur UVN

http://une-vision-neoconservatrice.over-blog.com/article-20621766.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paul D. Garner
Governor of Louisiana and Green Party Leader
avatar

Masculin Nombre de messages : 769
Age : 27
Localisation : Suisse
Admirez-vous des politiciens ? : Sarkozy, Aung San Suu Kyi, RFK
Date d'inscription : 08/08/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 34 ans
Religion: Athée - agnostique
Origine: Afro-Américaine

MessageSujet: Re: L'ennemi a un nom   Sam 21 Juin - 17:57

Citation :
Le deuxième objectif implique d'aider les Musulmans qui s'opposent aux visées islamistes et qui souhaitent offrir une alternative aux dépravations de l'islamisme en réconciliant l'Islam avec le meilleur du monde moderne. Mais ces Musulmans sont faibles – ce ne sont encore que des individus isolés, qui ont à peine entamé le dur travail qui consiste à se chercher, à communiquer organiser, financer, mobiliser.

Est-ce que c'était volontaire d'oublier de préciser que ces "musulmans modérés" sont très fortement majoritaires (en tout cas dans nos pays occidentaux?)

En tout cas, cet article est assez bien fait au fond, il propose l'intervention militaire, comme en Afghanistan (même si les talibans sont toujours en train de foutre la merde... alors était-ce la bonne solution?) et d'aider les musulmans modérés à s'exprimer, mais malheureusement l'article ne précise pas comment. Comme c'est une bonne idée, je suis un peu déçu qu'on ne parle pas des moyens utilisés pour le faire.


Mais j'ai une question... On dit bien souvent que le mouvement islamiste radical (les wahabites il me semble) est financé par l'Arabie Saoudite. Alors pourquoi on attaque pas l'Arabie Saoudite, ou les groupes qui financent les terroristes? (Quand on sait que les Etats-Unis ont beaucoup de relations avec l'A-Saoudite, je me pose la question...).

Bref, intéressant mais je trouve quand même qu'ils auraient pu préciser que les musulmans modérés sont bien majoritaires.

_________________
"Some people see things as they are and say why? I dream things that never were and say why not?" (RFK)

Paul D. Garner
Green Party Leader
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alan Kholmes
Senator of California
Senator of California
avatar

Masculin Nombre de messages : 448
Age : 52
Localisation : San Diego (CA)
Admirez-vous des politiciens ? : John McCain
Date d'inscription : 30/06/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 2 500$ 02/19/2008
Religion: Presbytérien
Origine:

MessageSujet: Re: L'ennemi a un nom   Sam 21 Juin - 18:26

Le wahhabisme n'est pas LE mouvement islamiste radical, mais un des mouvements. C'est même une secte. Il est majoritairement présent en Arabie Saoudite, la monarchie saoudienne a tenté d'installer le wahhabisme en Afghanistan par l'entremise des Talibans. Et comme on le sait cela fut un échec. Sinon il est pratiquement inexistant ds les autres pays musulmans. Mis à part peut-être ds les petits émirats du golfe, mais je ne suis pas sur.

De plus, le wahhabisme est un courant sunnite. D'ou l'éternel guerre idéologique entre l'Iran et les saoudiens.

Pour une définition plus poussée consulte l'article de Wikipédia

http://fr.wikipedia.org/wiki/Wahhabisme

_________________
Alan Kholmes
"Le plus grand soin d'un bon gouvernement devrait être d'habituer peu à peu les peuples à se passer de lui" Tocqueville
42 ans
Localisation : San Diego / Californie / USA
Sénateur de Californie, Républicain (Centriste), conseiller de Bill O'Malley

http://neoconfrance.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ennemi a un nom   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ennemi a un nom
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'amour es la seule force capable de transformer un ennemi, en ami..!
» Le temps qui passe est le pire ennemi de votre retraite
» le paresseux
» le Potto
» Pensées 9

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualités :: Le reste du monde :: Moyen Orient et Proche Orient-
Sauter vers: