AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Plan Paulson où l'art de l'etatisation des dettes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Doyle Kingsley
Governor of Florida
avatar

Masculin Nombre de messages : 1462
Age : 58
Date d'inscription : 27/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 6 Juin 1959 ( 49 ans )
Religion: Protestant
Origine: Allemande

MessageSujet: Plan Paulson où l'art de l'etatisation des dettes.   Lun 22 Sep - 18:42

Voici un descriptif du plan Paulson, peu de média parle précisément de l'action qui est en cour et qui a fait réunir les banks centrales mondiales.

Sauvetage de Wall Street : le plan Paulson pourrait coûter 1.000 milliards de dollars
George Bush justifie la nécessité pour les pouvoirs publics d'agir sans tarder. Selon le sénateur républicain Richard Shelby, le plan visant à isoler les créances douteuses des firmes de Wall Street coûtera au moins 500 millions de dollars.

Une opération très coûteuse pour les Etats-Unis.
Le président George Bush a déclaré ce vendredi que l'intervention des pouvoirs publics était nécessaire pour résoudre les problèmes des marchés financiers, ajoutant que l'économie américaine se trouvait à un "tournant". "Nous devons agir maintenant pour protéger la santé économique de notre pays", a-t-il insisté après l'annonce de la préparation d'un plan de reprise temporaire par l'Etat fédéral des actifs à risques détenus par les institutions financières.

"Etant donné la situation actuelle précaire des marchés financiers et leur rôle vital dans la vie quotidienne du peuple américain, l'intervention des pouvoirs publics n'est pas seulement justifiée, elle est essentielle", a-t-il ajouté.

Selon le sénateur républicain Richard Shelby, le plan du gouvernement Bush et du secrétaire (ministre) au trésor Henry Paulson pour sauver Wall Street pourrait coûter jusqu'à 1.000 milliards de dollars.

Il a en effet déclaré sur la chaîne de télévision ABC : "je pense que ça va coûter au moins 500 milliards. Mais si on regarde ce que la Réserve fédéral a déjà fait, si on regarde l'extension des pouvoirs du Trésor pour traiter le problème de Fannie Mae et Freddie Mac, je crois qu'on parle d'environ 1.000 milliards de dollars".

Henry Paulson a annoncé ce vendredi lors d'une conférence de presse sur le coût prévisionnel des mesures discutées avec le Congrès que les mesures en faveur des banques envisagées par le gouvernement américain allaient coûter "des centaines de milliards" de dollars. "Il faut que cela soit suffisamment gros pour faire une vraie différence et aller au coeur du problème".

Le sénateur démocrate Chris Dodd, président de la commission bancaire du Sénat américain, parlementaire depuis vingt-huit ans, a déclaré pour sa part, également ce vendredi, sur la chaîne ABC, que les Etats-Unis étaient "peut-être à quelques jours d'un effondrement complet de (leur) système financier. C'est une situation grave."

Le Trésor américain et la Fed, Federal Reserve, la banque centrale des Etats-Unis, sont en train de discuter de la mise ne place d'un système permettant de débarrasser les banques et les établissements financiers de leurs actifs "pourris" afin de les cantonner dans une structure ad hoc.

La tribune.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Re: Plan Paulson où l'art de l'etatisation des dettes.   Jeu 25 Sep - 16:39

Sur ce sujet, je suis tout à fait du meme avis que celui qui est donné ci dessous : pour moi quand on joue il faut accepter aussi de perdre. Et je pense que ponctionner les contribuables US de 700 milliards de $ créerait une crise encore plus grave (n'oublions pas qu'ils financent dejà la colonisation des ressources pétrolières irakiennes). D'ailleurs les analystes et le congrès US s'interrogent dejà sur l'opportunité de ce plan.
Comme le disait si bien bush avant que ses potes financiers ne boivent la tasse : "laissons le marché régler lui meme ses problemes"

Pourquoi je suis contre le plan Paulson
Par SabineHerold - LePost Le Post - il y a 1 heure 41 minutes


Le plan Paulson, après avoir été encensé lors de son annonce, commence à faire s’interroger les économistes… et à raison.

Ce plan me semble contenir les germes de trois crises plus graves encore que la crise boursière en cours : une crise morale, une crise économique, et une crise politique.

La plus importante à mes yeux est la crise morale. Le principe d’une économie saine ne peut reposer sur la privatisation des profits et la socialisation des pertes. C’est pourtant exactement ce que le plan Paulson propose. La crise des subprimes vient sanctionner le manque de clairvoyance et la prise de risque excessive d’établissements financiers qui ont voulu faire du profit sur des titres extrêmement risqués. Ils ont gagné pendant un temps (super bonus, dividendes…), maintenant vient l’heure de la perte.

Le marché en ce sens est un bon régulateur qui sanctionne les erreurs … et décourage de recommencer. Normalement, les actionnaires de ces établissements financiers devraient perdre leur investissements (ces établissements financiers se font racheter à faible prix), les dirigeants leur emploi, les traders leurs bonus.

Que viendrait faire l’argent public là dedans ? Pourquoi le contribuable américain devrait-il payer à la place des actionnaires et dirigeants de ces établissements financiers qui n’ont pas su maîtriser leur risque ? Intervenir pour « sauver » ces établissements c’est récompenser dirigeants et actionnaires pour leurs mauvais choix. Si l’Etat intervient pour combler les pertes (comme pour le Crédit Lyonnais), pourquoi à l’avenir les établissements financiers éviteraient-ils de prendre trop de risques ? C’est la déresponsabilisation en action, et de nouvelles crises en perspectives.

Vient ensuite une crise économique. Oui, le plan Paulson semble avoir rassuré les marchés, mais quid de l’économie réelle, de l’avenir ? L’argent public ne tombe pas du ciel : comme dirait Bastiat : « il ne tombe pas d’un rayon de lune dans les caisses de l’Etat ». L’argent public provient des impôts ou de l’endettement public. En période de ralentissement économique, ces 700 milliards de dollars vont manquer à l’économie réelle (les ménages en impôts, les investisseurs qui auraient investi ailleurs leur argent que dans des bons du trésor). Cette dépense d’un montant colossal nous prépare une crise économique majeure et de longue durée.

Enfin, on peut s’interroger sur l’intérêt politique d’une telle intervention. Elle me semble du même ordre que les gesticulations récentes de N. Sarkozy qui veut punir les responsables. Les politiques souhaitent donner l’illusion de l’action. Pour un homme politique, admettre que ne pas intervenir serait plus efficace que de déverser des milliards, serait reconnaître son impuissance. Alors les politiques gesticulent, prennent des poses et déversent de l’argent sur les incendies. Finalement, on peut se demander si ce « plan de sauvetage » n’aurait pas pour principal but de ... financer sur de l’argent public la campagne électorale de John Mc Cain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doyle Kingsley
Governor of Florida
avatar

Masculin Nombre de messages : 1462
Age : 58
Date d'inscription : 27/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 6 Juin 1959 ( 49 ans )
Religion: Protestant
Origine: Allemande

MessageSujet: Re: Plan Paulson où l'art de l'etatisation des dettes.   Jeu 25 Sep - 18:28

Ce qui est assez amusant, c'est que les individus qui défendaient la pseudo liberté économique sont ceux là même qui aujourd'hui usent de la fameuse régulation de marché.

Un autre exemple qui n'a pas été signalé et qui pourtant montre que les USA font pareil que les autres pays qui comme la France protège EDF, Carrefour etc...

L'exemple d'Unocal faillit être racheté par la CNOOC.

Ils ont tout simplement fait du protectionnisme et n'ont pas accepté les règles du marché.

Pour cette raison aujourd'hui il n'existe absolument aucun pays qui pratique réellement le marché libre.

Car derrière le plan Paulson se cache aussi l'ombre du protectionnisme et la fermeture du marché financier aux USA.
Car Inde et Chine achète chaque année pour 500 milliards de $ d'entreprise Euro/USA.

Aujourd'hui cela montre une chose, le transfert de puissance est en train de se réaliser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Striker

avatar

Masculin Nombre de messages : 69
Age : 35
Localisation : Seaside, FL (à côté de Panama City)
Admirez-vous des politiciens ? : ceux qui sont biens, oui
Date d'inscription : 01/09/2008

Personnage RPG
Date de naissance et âge:
Religion: évangéliste
Origine: Texas ! (yihaaa)

MessageSujet: Re: Plan Paulson où l'art de l'etatisation des dettes.   Jeu 25 Sep - 19:48

Georges D. Nightmare a écrit:
Sur ce sujet, je suis tout à fait du meme avis que celui qui est donné ci dessous : pour moi quand on joue il faut accepter aussi de perdre. Et je pense que ponctionner les contribuables US de 700 milliards de $ créerait une crise encore plus grave (n'oublions pas qu'ils financent dejà la colonisation des ressources pétrolières irakiennes). D'ailleurs les analystes et le congrès US s'interrogent dejà sur l'opportunité de ce plan.

je partage cette analyse. ce n'est pas au contribuable de payer pour les conneries des grands groupes puissants. Il faut assumer ses actes jusqu'au bout, que ce soit dans le positif ou dans le négatif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tom Miller
Governor of Massachusetts
avatar

Masculin Nombre de messages : 1033
Age : 27
Localisation : Saint-Etienne (France)
Admirez-vous des politiciens ? : Sarkozy Obama
Date d'inscription : 22/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 mai 1964 (44 ans)
Religion: Chrétien Catholique
Origine: Européenne (Irlande, Ecosse)

MessageSujet: Re: Plan Paulson où l'art de l'etatisation des dettes.   Jeu 25 Sep - 22:49

On peut accecter de perdre et de fermer des entreprises mais après ça fait des millions de gens à la rue. Voila la consequence, Bush a du être obligé de revoir ses positions et intervenir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doyle Kingsley
Governor of Florida
avatar

Masculin Nombre de messages : 1462
Age : 58
Date d'inscription : 27/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 6 Juin 1959 ( 49 ans )
Religion: Protestant
Origine: Allemande

MessageSujet: Re: Plan Paulson où l'art de l'etatisation des dettes.   Ven 26 Sep - 0:06

C'est surtout que la crise allait donner des opportunités aux fonds asiatiques ( Inde et Chine ) qui vont posséder 20% des entreprises Américaines.

Quand tu perds tu as deux solutions soit tu te fait racheter tes dettes par un créancier extérieur riche au quel cas tu perds le pouvoir des entreprises endettées.

Soit tu n'acceptes pas cette solution et tu créer de l'inflation on fabriquant des billets étalonnés sur une durée qui sera remboursé par le contribuable.

les Américains vont passer à 72% d'endettement du PIB au lieu de 68 ou 69%.

Ce qui est curieux c'est qu'en Europe l'article 104 de Maastricht annonce que les Etats n'ont plus le droit de fabriquer des billets mais doivent automatiquement emprunter aux individus qui possèdent de l'argent dans le but de combattre cette inflation.
C'est le principe même de l'équilibre économique, l'un perd l'autre s'enrichit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Re: Plan Paulson où l'art de l'etatisation des dettes.   Ven 26 Sep - 11:54

Tom Miller a écrit:
On peut accecter de perdre et de fermer des entreprises mais après ça fait des millions de gens à la rue. Voila la consequence, Bush a du être obligé de revoir ses positions et intervenir plus.

Quelle que soit la décision prise il y aura à coup sur une récession. De toute façon on ne ponctionne pas le contribuable de 700 milliards de $ sans que ça ait un impact sur l'économie, la consommation etc...
A mon sens l'impact sera encore plus négatif car si on laisse faire sans renflouer les banques d'affaire, elles vont couler, ce qui ne concernent qu'elles et leurs actionnaires. Les conditions de crédit vont se durcir (ce qui est dejà le cas avec le sub prime), mais au moins on peut penser que les paramétres économiques restent sains.
Si l'on continue à ponctionner la contribuable (n'oublions pas qu'il lui reste encore à payer les milliards de $ de l'irak, une guerre à crédit), l'économie US va couler et le $ va plonger.
On pourrait dejà commencer par retirer les avantages fiscaux accordés auxplus riches ça serait dejà ça de gagner, arreter cette guerre en irak qui est un gouffre sans fond etc...

Ensuite il y a une autre possibilité : c'est que le contribuable, au lieu de financer les 700 milliards de $ les pretent à ces banques : à charge pour celles ci de rembourser une fois qu'elles feront des benefs. C'est ce qui me semble le plus sain comme compromis et je suis assez étonné que ça n'ait pas été mis sur la table.
En effet, c''est le genre de marché qu'à fait warren buffet avec Goldman sachs (sur 5 milliards de $) : pourquoi le contribuable devrait il payer à fonds perdus ??
(voir http://www.informationclearinghouse.info/article20867.htm)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plan Paulson où l'art de l'etatisation des dettes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plan Paulson où l'art de l'etatisation des dettes.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» plan de mso
» POUR FAIRE COMME CARRIE B : BON PLAN :-)
» Plan de CMT
» Un bon plan pour se garer près de la gare ?
» Modem sur le plan local

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualités :: L'actualité américaine-
Sauter vers: