AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bush et l'Iran : vers l'atomisation ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Bush et l'Iran : vers l'atomisation ?   Jeu 7 Juin - 13:07

L'avis de P.C Roberts sur les intentions des neo cons pour l'Iran : assez effarant !! Notez bien que Paul Craig Roberts était assistant du secrétaire au trésor dans l'administration Reagan. On ne peut guere le suspecter de gauchisme ou d'etre un terroriste Islamiste, comme on l'entend à chaque fois que quelqu'un critique Bush. Et on peut penser que le personnage est bien informé

If You Think Bush Is Evil Now, Wait Until He Nukes Iran

By Paul Craig Roberts

06/06/07 "ICH " -- -- The war in Iraq is lost. This fact is widely recognized by American military officers and has been recently expressed forcefully by Lt. Gen. Ricardo Sanchez, the commander of US forces in Iraq during the first year of the attempted occupation. Winning is no longer an option. Our best hope, Gen. Sanchez says, is “to stave off defeat,” and that requires more intelligence and leadership than Gen. Sanchez sees in the entirety of our national political leadership: “I am absolutely convinced that America has a crisis in leadership at this time.”

More evidence that the war is lost arrived June 4 with headlines reporting: “U.S.-led soldiers control only about a third of Baghdad, the military said on Monday.” After five years of war the US controls one-third of one city and nothing else.

A host of US commanding generals have said that the Iraq war is destroying the US military. A year ago Colin Powell said that the US Army is “about broken.” Lt. Gen. Clyde Vaughn says Bush has “piecemealed our force to death.” Gen. Barry McCafrey testified to the US Senate that “the Army will unravel.”

Col. Andy Bacevich, America’s foremost writer on military affairs, documents in the current issue of The American Conservative that Bush’s insane war has depleted and exhausted the US Army and Marine Corps:

“Only a third of the regular Army’s brigades qualify as combat-ready. In the reserve components, none meet that standard. When the last of the units reaches Baghdad as part of the president’s strategy of escalation, the US will be left without a ready-to-deploy land force reserve.”

“The stress of repeated combat tours is sapping the Army’s lifeblood. Especially worrying is the accelerating exodus of experienced leaders. The service is currently short 3,000 commissioned officers. By next year, the number is projected to grow to 3,500. The Guard and reserves are in even worse shape. There the shortage amounts to 7,500 officers. Young West Pointers are bailing out of the Army at a rate not seen in three decades. In an effort to staunch the losses, that service has begun offering a $20,000 bonus to newly promoted captains who agree to stay on for an additional three years. Meanwhile, as more and more officers want out, fewer and fewer want in: ROTC scholarships go unfilled for a lack of qualified applicants.”

Bush has taken every desperate measure. Enlistment ages have been pushed up from 35 to 42. The percentage of high school dropouts and the number of recruits scoring at the bottom end of tests have spiked. The US military is forced to recruit among drug users and convicted criminals. Bacevich reports that wavers “issued to convicted felons jumped by 30 percent.” Combat tours have been extended from 12 to 15 months, and the same troops are being deployed again and again.

There is no equipment for training. Bacevich reports that “some $212 billion worth has been destroyed, damaged, or just plain worn out.” What remains is in Iraq and Afghanistan.

Under these circumstances, “staying the course” means total defeat.

Even the neoconservative warmongers, who deceived Americans with the promise of a “cakewalk war” that would be over in six weeks, believe that the war is lost. But they have not given up. They have a last desperate plan: Bomb Iran. Vice President Dick Cheney is spear- heading the neocon plan, and Norman Podhoretz is the plan’s leading propagandist with his numerous pleas published in the Wall Street Journal and Commentary to bomb Iran. Podhoretz, like every neoconservative, is a total Islamophobe. Podhoretz has written that Islam must be deracinated and the religion destroyed, a genocide for the Muslim people.

The neocons think that by bombing Iran the US will provoke Iran to arm the Shiite militias in Iraq with armor-piercing rocket propelled grenades and with surface to air missiles and unleash the militias against US troops. These weapons would neutralize US tanks and helicopter gunships and destroy the US military edge, leaving divided and isolated US forces subject to being cut off from supplies and retreat routes. With America on the verge of losing most of its troops in Iraq, the cry would go up to “save the troops” by nuking Iran.

Five years of unsuccessful war in Iraq and Afghanistan and Israel’s recent military defeat in Lebanon have convinced the neocons that America and Israel cannot establish hegemony over the Middle East with conventional forces alone. The neocons have changed US war doctrine, which now permits the US to preemptively strike with nuclear weapons a non-nuclear power. Neocons are forever heard saying, “what’s the use of having nuclear weapons if you can’t use them.”

Neocons have convinced themselves that nuking Iran will show the Muslim world that Muslims have no alternative to submitting to the will of the US government. Insurgency and terrorism cannot prevail against nuclear weapons.

Many US military officers are horrified at what they think would be the worst ever orchestrated war crime. There are reports of threatened resignations. But Dick Cheney is resolute. He tells Bush that the plan will save him from the ignominy of losing the war and restore his popularity as the president who saved Americans from Iranian nuclear weapons. With the captive American media providing propaganda cover, the neoconservatives believe that their plan can pull their chestnuts out of the fire and rescue them from the failure that their delusion has wrought.

The American electorate decided last November that they must do something about the failed war and gave the Democrats control of both houses of Congress. However, the Democrats have decided that it is easier to be complicit in war crimes than to represent the wishes of the electorate and hold a rogue president accountable. If Cheney again prevails, America will supplant the Third Reich as the most reviled country in recorded history.

Paul Craig Roberts wrote the Kemp-Roth bill and was assistant secretary of the Treasury in the Reagan administration. He was associate editor of the Wall Street Journal editorial page and contributing editor of National Review. He is author or co-author of eight books, including The Supply-Side Revolution (Harvard University Press). He has held numerous academic appointments, including the William E. Simon chair in political economy, Center for Strategic and International Studies, Georgetown University, and senior research fellow, Hoover Institution, Stanford University. He has contributed to numerous scholarly journals and testified before Congress on 30 occasions. He has been awarded the U.S. Treasury's Meritorious Service Award and the French Legion of Honor. He was a reviewer for the Journal of Political Economy under editor Robert Mundell
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: Bush et l'Iran : vers l'atomisation ?   Jeu 7 Juin - 21:07

Mais comme je l'avais deja dit , dans l'administration Reagan il y avait des personnes qui etaient pour la politique de detente . Dans l'administration Bush , c'est le cas egallement . Certains Democrates comme Jackson l'etait à l'epoque avaient plus de bon sens que certains Republicains .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Re: Bush et l'Iran : vers l'atomisation ?   Ven 8 Juin - 11:35

RIGHT WINGER a écrit:
Mais comme je l'avais deja dit , dans l'administration Reagan il y avait des personnes qui etaient pour la politique de detente . Dans l'administration Bush , c'est le cas egallement . Certains Democrates comme Jackson l'etait à l'epoque avaient plus de bon sens que certains Republicains .

Que pensez vous de cette supposée stratégie des neo cons pour l'Iran (en gros les pousser à la faute pour pouvoir les atomiser) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: Bush et l'Iran : vers l'atomisation ?   Ven 8 Juin - 14:38

Lol , je crois que les Iraniens n'ont vraimment pas besoin de nous pour ça , ils sont entieremment responsable de ce qui pourrait ce passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Re: Bush et l'Iran : vers l'atomisation ?   Ven 8 Juin - 16:19

RIGHT WINGER a écrit:
Lol , je crois que les Iraniens n'ont vraimment pas besoin de nous pour ça , ils sont entieremment responsable de ce qui pourrait ce passer.

Ne croyez pas ça : il faut soigneusement préparer l'opinion publique à une attaque, comme pour ce qui s'était passé contre l'Irak de saddam
Voici ci dessous un parfait exemple de désinformation

Un exemple de pure propagande US : (pour préparer le terrain à des attaques contre l'Iran)
Le Guardian se fait l’écho de militaires américains en Irak qui accusent l’Iran de jouer la carte Al Qaida en vue d’une offensive contre les troupes US cet été. (voir l'article http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3218,36-913216@51-823016,0.html)

Si on analyse la situation, comme vous ne manquerez pas de le faire on se pose quand meme quelques questions :

- L'iran n'a bien sur aucun interet a déclencher une offensive contre les USA ou contre l'Irak, ce serait meme suicidaire et pour tout dire assez débile

- L'Iran n'a jamais eu d'accointance avec Al Qaida. Les membres d'al qaida font parti de groupes religieux qui détestent les chiites. Ils seraient plutot des ennemis féroces que des amis

-les principaux bénéficaires de l’occupation américaine aujourd’hui sont les chiites d’Irak, qui sont alliés à l’Iran

Donc on peut clairement affirmer que cet article du Guardian fait état d'informations peu crédibles vraisemblablement montées de toute pièce par la propagande US
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: Bush et l'Iran : vers l'atomisation ?   Ven 8 Juin - 18:37

Il faut preparer son peuple à la guerre c'est tout à fait normal , mais personne ne pousse l'Iran à etre detestable et se mettre dans une position qui lui couterait une bombe nucleaire dans les dents
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Re: Bush et l'Iran : vers l'atomisation ?   Ven 8 Juin - 22:02

RIGHT WINGER a écrit:
Il faut preparer son peuple à la guerre c'est tout à fait normal , mais personne ne pousse l'Iran à etre detestable et se mettre dans une position qui lui couterait une bombe nucleaire dans les dents


Il y a une différence entre préparer son peuple et lui mentir sciemment pour l'amener à la guerre.
Tout au long de nos discussions c'est d'ailleurs ce que j'ai reproché le plus à bush : le mensonge
C'est pas tolérable de mentir ainsi au peuple qui vous a élu. En plus c'est bush lui meme qui a incité l'iran et tous les autres pays a se doter de la bombe : les iraniens et les autres sont pas cons, ils savent bien que les USA n'attaqueront pas un pays qui a la bombe. C'est bien pour celà qu'ils font tout pour l'avoir : c'est pas pour attaquer c'est pour se défendre, c'est comme pour tous les autres pays, c'est un moyen de disuasion.
Les Iraniens savent bien que s'ils utilisaient la bombe ils se feraient atomiser eux memes dans la seconde.
Je ne pense pas qu'ils sont assez fous pour faire ça, d'ailleurs meme l'autre taré de corée du nord ne le fait pas (s'il a la bombe, ce qui reste à prouver).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimmy Herbert Wesson

avatar

Masculin Nombre de messages : 984
Age : 57
Localisation : Charleston, SC
Admirez-vous des politiciens ? : oui reagan
Date d'inscription : 02/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge:
Religion: 8540 $
Origine: 1 272 280 $

MessageSujet: Re: Bush et l'Iran : vers l'atomisation ?   Ven 8 Juin - 22:17

Tu oublies que 60 % de la population iranienne est jeune et se tourne vers l'occident et non le régime des mollahs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haugam.blogasin.com/
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: Bush et l'Iran : vers l'atomisation ?   Sam 9 Juin - 2:56

Exact , les etudiants Iraniens par exemple deviennent de plus en plus incontrolable . Ahmadinejad est tres contesté par une bonne parti de la population , les Mollahs perdent de l'autoritée , les jeunes on une forte envi de vivre à la maniere Occidentale . Les USA n'auront peut etre meme pas besoin d'intervennir directemment . Ce que je souhaite evidemment .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimmy Herbert Wesson

avatar

Masculin Nombre de messages : 984
Age : 57
Localisation : Charleston, SC
Admirez-vous des politiciens ? : oui reagan
Date d'inscription : 02/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge:
Religion: 8540 $
Origine: 1 272 280 $

MessageSujet: Re: Bush et l'Iran : vers l'atomisation ?   Sam 9 Juin - 18:02

Je suis convaincu qu'il faut laisser faire en Iran, car tout les ingrédients sont réunis pour que le régime explose, comme l'Iran fait tout pour saboter la démocratie en Irak ( la seule condition d'existence du régime des mollahs étant de faire perdre Washington ) il suffit de renforcer la stabilité du régime irakien en place, tout comme régler l'épineux dossier israelo-palestinien, et l'Iran s'écroulera tout seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haugam.blogasin.com/
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Re: Bush et l'Iran : vers l'atomisation ?   Mar 12 Juin - 11:57

Wesson a écrit:
Je suis convaincu qu'il faut laisser faire en Iran, car tout les ingrédients sont réunis pour que le régime explose, comme l'Iran fait tout pour saboter la démocratie en Irak ( la seule condition d'existence du régime des mollahs étant de faire perdre Washington ) il suffit de renforcer la stabilité du régime irakien en place, tout comme régler l'épineux dossier israelo-palestinien, et l'Iran s'écroulera tout seul.

Ben oui je suis tout à fait d'accord : ça semble évident et c'est ce qui aurait du etre fait au lieu de menacer l'Iran.
Alors imaginez si Bush atomise l'Iran (ou des installations en Iran) : ça va foutre en l'air toute l'opposition.
On sait très bien que quand un pays est menacé il se soude autour de son leader.
C'est pour ça que la stratégie qu'a entrepris Bush est totalement contre productive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Re: Bush et l'Iran : vers l'atomisation ?   Mar 12 Juin - 17:26

Nouvelles péripéties dans cette affaire de l'Iran :

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1056

West Wing : Le sort du monde et les intrigues de couloir de la Maison Blanche
A l’époque soviétique, l’obscurité du système réduisait les observateurs à devoir décrypter les mouvements de personnels, comme les aruspices ceux des entrailles fumantes, pour tenter de comprendre les luttes de clans qui traversaient l’appareil. Dans la nouvelle Rome, le désordre à la tête du pouvoir n’a d’égal que l’imprévisibilité des 16 mois qui nous séparent de la fin du mandat Bush et nous en somme réduits aux mêmes supputations. Qui de Cheney et des néocons, ou de Rice et Gates, l’emportera ? La réponse, dont dépend le sort du monde, est entre les mains d’un homme incapable de tenir les rênes du pouvoir.


Les révélations du chroniqueur de la vie politique Washingtonienne Steve Clemons, que nous avons traduites ici, ont déclenché une tempête diplomatique et médiatique. Clemons y relatait par le menu comment un membre - non nommé - de l’équipe Cheney se faisait l’apôtre auprès des cercles républicains et néoconservateurs de Washington d’un plan visant, avec l’aide d’Israel, à entrainer les Etats-Unis dans une confrontation avec Téhéran, destinée à forcer la main du Président Bush en ne lui laissant d’autre choix que la guerre ouverte contre l’Iran.

Cet article, publié sur internet, n’a pu être longtemps ignoré par les grands médias et la classe politique. Clemons est un journaliste réputé, et la nouvelle de ce complot Cheney a retenti comme un coup de tonnerre jusque dans les chancelleries européennes, provoquant une vive émotions chez les diplomates, inquiets de voir renaitre la possibilité d’une nouvelle guerre pré-emptive américaine, qui viendrait aggraver avec des conséquences imprévisibles la situation déjà catastrophique du Moyen Orient.

Lors d’un entretien accordé à la BBC (traduit ici), Mohamed El Baradei, le directeur de l’AIEA, n’a pas mâché ses mots, et s’en est pris aux « fous » (crazies) de Washington qui veulent bombarder l’Iran, dénonçant sans le nommer le clan néoconservateur et son champion Dick Cheney.

Cette attaque frontale contre la Vice Présidence, mettant en pleine lumière les divisions profondes qui existent entre les deux camps qui s’affrontent à Washington, a contraint Condoleeza Rice à monter au créneau pour affirmer urbi et orbit que « le Président avait clairement exprimé que notre voie est la voie diplomatique », et que « cette politique est soutenue par tous les membres et par le Vice Président des Etats-Unis ».

La mention explicite du Vice Président parmi les soutiens de l’option diplomatique confirmait donc, si besoin en était, qu’il était bien l’homme dont on pouvait douter de la fidélité, donnant ainsi raison à Clemons.

Le New York Times (repris ensuite par l’International Herald Tribune) ne s’y est pas trompé, mentionnant l’article qui a déclenché la tempête, et le légitimant ainsi à postériori :

« Les informations au sujet des déclarations guerrières provenant des membres de l’équipe de Cheney sont apparues la semaine dernière dans le Washington Note, un blog tenu par Steve Clemons de la New America Foundation, de tendance progressiste. Ces informations ont alarmé les diplomates européens, certains d’entres eux s’inquiétant que le conflit au sujet du programme nucléaire de l’Iran dans l’administration puisse déboucher sur une décision de l’administration Bush de recourir à la force ».

Le NYT a mené sa propre enquête et interviewé des sources en contact avec l’équipe Cheney qui ont confirmé les grandes lignes de l’article de Clemons, et laissé entendre que le messager anonyme qu’il a décrit n’était autre que David Wurmser, un ancien du Pentagone aujourd’hui principal conseiller du Vice Président pour les questions de sécurité.

A la suite de ces révèlations, l’atmosphère au sein de l’administration n’est pas au beau fixe. Le NYT rapporte que plusieurs hauts membres du cabinet de la Secrétaire d’Etat ont été rendu « furieux » en apprenant que Cheney poursuivait ses manoeuvres visant à pousser en sous-main l’option militaire.

Wurmser sur la sellette

La ligne de défense de la Vice Présidence est toute trouvée. Cheney ne saurait certes être tenu pour directement responsable de chaque déclaration de chaque membre de son état-major. Il n’en reste pas moins que le comportement de Wurmser, travaillant dans l’ombre à contrecarrer les plans officiels du gouvernement, est proprement inacceptable et devrait conduire à une sanction maintenant que ses agissements sont connus de tous.

Jim Lobe décrit Wurmser comme « le plus extrême parmi les néoconservateurs Likudnistes [1] ». C’est l’un des signataires du tristement célèbre document intitulé Clean Break, rédigé à l’attention de Bibi Netanyahou par les néoconservateurs en 1996, et lui suggérant une « franche rupture » avec la logique d’Oslo, la paix contre les territoires.

Selon Lobe, le sort de Wurmser pourrait être scellé dans les jours prochains. Si la mise sur la place publique de son double jeu conduit à son éviction, alors estime-t-il, le rapport de force penchera nettement en faveur du camp des réalistes emmenés par Rice et Gates. Dans le cas contraire, il y verrait la preuve que Cheney conserve toute son influence sur le Président, et cela constituerait une victoire pour le Vice Président, et ses va-t’en guerre. « Il s’agit d’un moment critique », conclut-il.

L’aigle à deux têtes

La fracture entre les deux camps n’a jamais été aussi tangible. D’un côté, les néoconservateurs et la Vice Présidence, toujours aussi décidés à frapper l’Iran, malgré le grave revers qu’ils ont éprouvé cet hiver lors de leur mobilisation anti-iranienne. L’état major de l’armée et de la marine s’étaient alors cabrés contre leurs plans et les menaces de démissions collectives de généraux, l’opposition résolue de l’Amiral Fallon ont eu pour le moment raison de la fraction belliciste qui n’a pas osé prendre le risque de cette crise institutionnelle majeure qu’aurait déclenchée un mouvement d’insubordination des commandants en chefs de l’armée.

De l’autre, le Pentagone et le Département d’Etat, et dans une certaine mesure la CIA, pour qui la perspective de nouvelles confrontations apparait comme une une folie furieuse, et qui est bien décidée à retrouver la voie de la raison et de la négociation - sans négliger pour autant les gesticulations militaires.

Le bruit et la fureur

La décision finale, dans cette lutte d’influence qui se déroule dans les allées du pouvoir, appartiendra à un homme trop petit pour le rôle que l’histoire lui a dévolu, et qui arpente son palais en roulant des yeux fous, se frappant la poitrine en répétant « je suis le président », « je suis le président » devant des témoins stupéfaits, avant d’affirmer qu’il fera le nécessaire pour que son successeur ne puisse échapper à la « destinée de la nation ».

Si Washington est rempli par le bruit et la fureur décrits par le poète, l’idiot, cette fois ci, ne se contente pas de raconter l’histoire. Pendant encore seize mois, Il l’écrit.

ContreInfo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bush et l'Iran : vers l'atomisation ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bush et l'Iran : vers l'atomisation ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Neuilly : Martinon vers la sortie
» vers la sobriété heureuse
» Granville: vers un évènement Maritime?
» Les ports bas-normands tournés vers l’avenir.
» export heredis vers gedcom et fichier "media"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualités :: Le reste du monde :: Moyen Orient et Proche Orient-
Sauter vers: