AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 11 septembre, questions sans réponses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: 11 septembre, questions sans réponses   Lun 25 Juin - 17:59

Dans la série : développons notre sens critique, aujourd'hui le 11 septembre : que s'est il réellement passé ?
Nota: cet article de par ses conclusions ne reflète pas forcément mon avis, mais il a l'avantage de présenter les points obscurs concernant cette affaire


11 septembre, questions sans réponses

24 juin 2007

Les attentats du 11 septembre ont bouleversé le paysage géopolitique mondial et marqué l’amorce de la confrontation entre l’occident et le monde musulman qui s’amplifie désormais sous nos yeux chaque jour. Cet évèmenement considérable, aux répercussions dramatiques, reste bien peu compris ou analysé. L’évidence de l’attaque, provoquant un sursaut patriotique de rassemblement autour de George Bush et de sa lecture simpliste - et fausse - des évènements a rendu inutile au mieux, suspecte au pire, toute investigation sérieuse et sans à priori sur les faits. De nombreuses questions n’ont été qu’à peine effleurées par la commission d’enquête officielle et sont restées sans réponse. Pourtant, ce jour tragique pèse d’un poids trop lourd sur notre futur pour que la vérité, l’entière vérité, les responsabilités engagées et les fautes commises soient couvertes d’un voile d’indifférence. Christopher Pollmann, professeur à l’université de Metz, rappelle les nombreuses zones d’ombres non élucidées et interroge le peu de curiosité des média, qui préfèrent taxer de conspirationnisme toute démarche de questionnement, plutôt que de tenter de comprendre ce qui s’est réellement passé aux USA le 11 septembre 2001.


Une contre-révolution planétaire
[1]

Par Christopher Pollmann Professeur agrégé en droit public à l’Université Paul Verlaine - Metz [*]

Attentats du 11 septembre 2001 : conspiration islamiste ou nouveau Pearl Harbor ?

On croit savoir ce qui s’est passé le 11 septembre 2001. On tient donc pour responsables Al-Qaida et son chef présumé Oussama BEN LADEN, nonobstant le démenti de ce dernier [2]. L’affirmation d’un complot islamiste a provoqué de multiples doutes et contre-versions tantôt fantaisistes, voire délirants, tantôt étayés. Toutefois, les média français ont largement refusé de refléter cette diversité d’enquêtes et d’analyses. La “pensée unique” régit y compris la presse habituellement animée par un esprit critique à l’égard des vérités officielles.

Les enjeux sont pourtant considérables : Le 11-septembre, peut-être l’un des événements les plus cruciaux de l’histoire moderne, a permis de déclencher deux guerres, et dans tous les Etats du monde, il est invoqué pour justifier des mesures de surveillance et de répression accrues. C’est pourquoi il est nécessaire de présenter quelques-uns des doutes émis contre la version officielle et de réfléchir à la fois à la signification d’une possible implication américaine et à l’obéissance médiatique en la matière. Cette dernière est d’ailleurs d’autant plus néfaste qu’elle favorise chez les citoyens critiques une méfiance généralisée, voire paranoïaque. Mais commençons par préciser la piste d’un nouveau Pearl Harbor.

Le précédent historique révélateur

En septembre 2000, le “think-tank” PROJET POUR LE NOUVEAU SIECLE AMERICAIN publie un rapport intitulé Reconstruire les défenses de l’Amérique. Rédigé sous la direction de Dick CHENEY (aujourd’hui vice-président), Donald RUMSFELD, Paul WOLFOWITZ (devenus ministre et vice-ministre de la défense) et quelques autres, ce document préconise la transformation des Etats-Unis en la « puissance dominante de demain », tout en avertissant que cela serait laborieux en l’absence d’un « événement catastrophique et catalytique - comme un nouveau Pearl Harbor ». [3]

Le 11 septembre 2001 a souvent été comparé à Pearl Harbor. Cette comparaison est plus révélatrice qu’on ne le pense au premier abord. Si nous voulons, nous pouvons en effet savoir aujourd’hui que le président Franklin D. ROOSEVELT connaissait sans doute la date de l’attaque japonaise trois semaines avant qu’elle n’eût lieu, le 7 décembre 1941. C’est d’ailleurs ce que le New York Times a indiqué dès le lendemain. [4] Nous pouvons également apprendre que l’assaut fut facilité par le déplacement, de San Diego/Californie vers Hawaii, de la flotte américaine du Pacifique. C’est ce que préconisait le mémorandum du 7 octobre 1940 rédigé par le capitaine de corvette Arthur H. MCCOLLUM, l’expert américain le plus réputé d’avant-guerre en matière d’espionnage naval sur le Japon. Le gouvernement avait besoin, face à une population fortement pacifiste, d’un prétexte pour entrer en guerre contre les puissances de l’Axe. Ce sont là les résultats saillants des recherches menées par Robert STINNETT qui estime d’ailleurs justifiée la démarche présidentielle face à la menace fasciste. [5]

La presse américaine a rendu compte de cette publication. Ainsi, The Wall Street Journal commente : « reproduisant beaucoup de ses documents récemment découverts », « Mr. Stinnett a écrit un livre fascinant et lisible qui est exceptionnellement bien présenté ». [6] Le New York Times reste plus réservé, mais résume néanmoins qu’ « il est difficile, après avoir lu le livre abondamment documenté de Mr. Stinnett, de ne pas douter de quelques suppositions, auparavant non contestées, sur Pearl Harbor. » [7]

En France, en revanche, aucun journal ni magazine ne semble avoir évoqué cet ouvrage. Pourtant, quand de futurs dirigeants des Etats-Unis préconisent indirectement un nouveau Pearl Harbor, dans le document précité de septembre 2000, il serait judicieux de questionner ce précédent historique. Et cela d’autant plus que depuis la publication du livre de R. Stinnett en 1999, la référence à Pearl Harbor devait apparaître pour le moins comme ambiguë, voire comme synonyme d’une attaque simulée [8].

Concernant le 11-septembre lui-même, il ne s’agit pas nécessairement d’aller aussi loin que Robert M. BOWMAN, docteur en aéronautique et ingénierie nucléaire, l’un des soldats les plus primés et l’un des plus éminents experts de sécurité nationale aux Etats-Unis : Dans une interview radiophonique avec The Alex Jones Show diffusée dans tout le pays, il a récemment estimé, preuves à l’appui, que le principal instigateur du 11-septembre pourrait être... le vice-président Dick CHENEY [9] ! Mais il s’agirait de rendre compte d’une prise de position aussi autorisée.

Mystères inexpliqués de la version officielle

Les faits, événements et autres phénomènes que n’explique guère l’hypothèse d’une conspiration islamiste se chiffrent par centaines. [10] On ne peut donc en mentionner que les plus importants ou intrigants. Parmi de multiples sources, le lecteur curieux pourra d’ailleurs regarder de nombreux films. [11]

1) Il y a tout d’abord les questions qui concernent ce qui s’est passé le jour fatidique :

Alors que le détournement simultané de quatre avions était déjà connu, aucun intercepteur ne quitta à temps, pendant 75 minutes, les bases aériennes de McGuire (New Jersey) et d’Andrews (Virginia), pourtant seulement à quelques minutes de vol de New York et de Washington D.C. [12] Est-ce à cause de la confusion provoquée par d’importants exercices militaires qui, le matin du 11 septembre, simulèrent des attaques d’immeubles éminents par des avions [13] ? Qui les organisa ?

Pourquoi le bâtiment 7 du World Trade Center s’est-il effondré aussi, sept heures après les tours jumelles, alors qu’il n’a pas été heurté par un avion ? Cet immeuble de 47 étages hébergeait des services de la C.I.A. et plusieurs autres services secrets et centres de commande militaire...

Comment ces trois immeubles ont-ils pu descendre à une vitesse proche d’une chute libre ? Aucun bâtiment encadré d’acier ne s’étant jamais écroulé du fait du feu, qu’en est-il de l’hypothèse d’une démolition contrôlée, fondée sur des témoignages et des indices d’explosions ? [14] Comment expliquer que les tours se soient effondrées si régulièrement et d’un seul coup, en tombant sur leurs propres fondations, et aussi vite après l’impact, au bout de seulement 56 minutes dans le cas de la tour du Sud ? Précisons que le milliardaire Jimmy WALTER a offert 1 millions de dollars à qui prouverait qu’elles auraient pu s’écrouler sans recours à des explosifs ; le prix n’a pas encore été réclamé. [15]

Comment expliquer l’expression du visage de George W. BUSH juste après qu’il avait reçu la nouvelle de l’attaque contre la deuxième des tours de New York ? Pas de stupeur, pas d’horreur ; on y voit quelqu’un qui mord ses lèvres et ferme et rouvre ses yeux, comme s’il était momentanément surmonté par la mauvaise conscience. [16]

2) Il y a ensuite des événements suspects autour du 11 septembre :

De hauts responsables du Pentagone annulèrent leur vol prévu le matin du 11 septembre. [17]

Pendant les jours précédant le 11 septembre, de fortes spéculations boursières permettaient des gains de douze à quinze millions de dollars contre les actions de United Airlines et d’American Airlines [18], les deux compagnies aériennes affectées par les attentats.

Le soir du 12 septembre, les noms des kidnappeurs furent présentés au public alors qu’ils ne figuraient pas sur les listes des passagers. Toutefois, plusieurs de ces personnes sont encore en vie. [19] Le F.B.I. présenta d’ailleurs en parfait état le passeport de Satam AL SUQAMI, l’un des kidnappeurs présumés du vol d’American Airlines n° 11 qui avait heurté la tour du Nord. En revanche, la boîte noire et l’enregistreur vocal de la cabine de pilotage, réputés indestructibles, de cet avion (comme de son successeur frappant la tour du Sud) étaient introuvables ; dans le cas des deux autres avions enlevés, les données enregistrées par ces précieux outils sont ou bien inutilisables ou bien secrètes. [20]

Selon Le Figaro, Larry MITCHELL, délégué de la C.I.A. à Doubaï, rencontra, entre le 4 et le 14 juillet 2001, O. BEN LADEN à l’hôpital américain de l’émirat où celui-ci séjournait pour une dialyse. [21]

En août 2001, rapporte le quotidien Times of India, le service secret du Pakistan effectua un virement de 100.000 $ à Mohammed ATTA. [20], [22] Son directeur, le général Mahmoud AHMAD, rencontra George TENET, chef de la C.I.A., le 5 septembre, puis, le matin du 11 septembre 2001 (ou la veille), Bob GRAHAM et Porter GOSS qui étaient présidents des commissions sur les services secrets du Sénat et de la Chambre des représentants, respectivement. [23]

3) Enfin, certains éléments pourraient éclaircir l’arrière-plan du 11-septembre :

Depuis son investiture comme président des Etats-Unis, George W. BUSH bloquait ou suspendait les investigations et mesures concrètes du F.B.I., de la C.I.A. et d’autres agences contre O. BEN LADEN et sa famille, à tel point que John O’NEILL, enquêteur-en-chef du F.B.I., démissionna de son emploi en juillet-août 2001. Nommé par la suite chef de sécurité du W.T.C., il compta parmi les victimes le jour fatidique. [24]

Après les attentats, une enquête a été considérée contraire à la sécurité nationale. [25]

On peut se demander quelles étaient les raisons pour cette hostilité : les relations commerciales étroites entre les familles BUSH et BEN LADEN [26] ou le possible rôle d’O. BEN LADEN en tant qu’agent double ?

Lors de la guerre contre l’Afghanistan, selon un ordre du Pentagone, un couloir de Konduz jusqu’au Pakistan ne devait pas être bombardé, pour que des dirigeants d’Al-Qaida et des talibans et plusieurs milliers de leurs combattants puissent être évacués. [27]

... contre quelles révolutions ?

Pour autant, ces derniers éléments ne suffisent pas pour expliquer les raisons et motifs d’une éventuelle implication américaine, voire gouvernementale. En l’absence d’études approfondies, nous sommes réduits à formuler des hypothèses, en prenant soin d’appliquer raison et bon sens. Bien entendu, on n’a pas besoin d’adhérer à ces analyses provisoires pour partager les doutes évoqués ci-dessus (et inversement).

la suite ici : http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1125
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: 11 septembre, questions sans réponses   Lun 25 Juin - 18:52

L’évidence de l’attaque, provoquant un sursaut patriotique de rassemblement autour de George Bush et de sa lecture simpliste - et fausse

Ok on aurait meme pas esoin de lire le reste de l'article , on sait les Americains Bushistes sont des gros Beaufs .


Comment ces trois immeubles ont-ils pu descendre à une vitesse proche d’une chute libre ? Aucun bâtiment encadré d’acier ne s’étant jamais écroulé du fait du feu, qu’en est-il de l’hypothèse d’une démolition contrôlée, fondée sur des témoignages et des indices d’explosions ?

Moi je sais lol! C'est le Mossad Laughing . Qui a mis des decharges

Si nous voulons, nous pouvons en effet savoir aujourd’hui que le président Franklin D. ROOSEVELT connaissait sans doute la date de l’attaque japonaise trois semaines avant qu’elle n’eût lieu, le 7 décembre 1941.

Laughing Laughing Laughing Laughing Faut reviser un peut vos rumeurs , ça ete completemment dementi depuis longtemps , un journalistes de la chaine gauchiste d'Arte l'a meme rapplé dans son livre " Les Nouveaux imopsteurs " . C'est drole de voir que ce truc circule encore aujourd'hui .

Breff une fois on dit ce sont les Islamistes , les pauvres qui se vengent , une autre fois ce sont les Juifs , et une autre fois les Americains .

Les zones d'ombres .... On nous cachent des choses affraid , ils doivent etre derriere tout ça .Qui ils ? me demanderais vous . Ben ILS
Les CIAduFBIdelaNSA à la botte du Bushé . Et savez vous d'apres les sources de Meyssan et Laroche que les USA ont de la technologie extraterrestre , et qu'il l'ont essayé le 11 septembre pour fair sauter le Pentagon .

Je ne suis pas choqué que l'on fasse du revisionnisme sur le 11 Septembre , mais que l'on puisse en faire autant avec tout les autres attentats qui ont eu lieu dans le monde comme ceux de Madrid, il faudra aussi accuser le Mossad des attaques de Munich , et sans oublié d'accuser les RG pour les attentas à Paris qui ont lieu dans le metro. Personne ne se serait posé la question si ces attaques avaient eu lieu à Paris comme personne s'est posé la question quand ils ont lieu Londre et partout ailleur . Sinon c'est du racisme ( antiamericanisme ) , les Americains ces betes immondes .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christopher W. Kristol
Candidat au poste de Gouverneur de Floride et president de American Enterprise Institute
avatar

Masculin Nombre de messages : 746
Age : 59
Localisation : Tallahassee (Floride)
Admirez-vous des politiciens ? : George W. Bush, Ronald Reagan, Mitt Romney, John McCain
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 50 000$ 02/22/2008
Religion:
Origine: 243 645 $

MessageSujet: Re: 11 septembre, questions sans réponses   Lun 25 Juin - 23:00

Le complot... le complot... y'a des gens comme ça... ils voient le complot partout. Neymare si tu lisais autre chose que des journaux à la sauce gauchiste tu serais qu'une récente étude a était faite aux US sur le 11/09.

L'étude en question (j'espère que tu sais parler anglais le gauchiste de service ?)
Laughing ==> http://news.yahoo.com/s/ap/20070620/ap_on_re_us/attacks_simulation

Une étude de deux ans a donc était menée par une équipe de l’université de Purdue (Indiana) montre que la tour nord du World Trade Center ne pouvait supporter les dommage liés à l’impact d’un boeing 767.

A l’aide d’une simulation 3D détaillée basée sur les forces et matériaux en jeu, les scientifiques américains, avant même l’étude des conséquences du feu qui s’est déclaré après l’impact, ont démontré que 25% de la structure avait été endommagée, affaiblissant de fait considérablement le building.

Voici la vidéo de l’animation sur Youtube :


==> http://www.youtube.com/watch?v=cddIgb1nGJ8

_________________
Christopher W. Kristol
13 mai 1958 (50 ans) - Tallahassee (Floride) - Président de l'American Enterprise Institute
Candidat au poste de Gouverneur de l'État de Floride pour le GOP - Directeur de communication de Bill O'Malley

==> http://unevisionneoconservatrice.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unevisionneoconservatrice.wordpress.com/
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Re: 11 septembre, questions sans réponses   Lun 25 Juin - 23:46

Si vous savez encore lire vous pourrez voir que j'ai classé cet article dans la zone débat et que j'ai noté au début que ce qui était dit ne reflétait pas forcément ma pensée que je vais d'ailleurs exprimé tout de suite :

personnellement, je ne mettrai pas en doute que c'est un attentat terroriste perpétré par des Islamistes pour le compte d'al qaida et que les tours se sont effondrées suite au choc avec les avions.
Je pense néanmoins que l'administration US ou au moins certains de ses membres savaient que quelque chose se tramait. Meme s'ils n'étaient pas forcément au courant des détails précis.
Je pense aussi que c'est pour celà et pour cacher un peu cette façon de laisser faire que l'administration bush bloque certaines enquetes et certains documents.
Je pense qu'ils ont été les premiers bénéficiaires de ces attentats car ça leur a permis de faire ce qu'ils voulaient après ça.
Mais je doute qu'ils aient pris une quelconque part active dans ce complot terroriste.
Il n'empeche qu'il est bien connu que la CIA et certains membres de l'administration Bush avaient beaucopup plus de liens avec la famille ben laden que saddam Hussein par exemple.
Beaucoup de personnes ont des doutes (plus ou moins fondés) a propos de ces attentats aux USA (et pas que parmi les "gauchistes") tout simplement parce que l'administration Bush cache des choses.
Il m'est difficile en effet d'imaginer qu'une organisation aussi puissante que la CIA n'ait rien vu ni rien entendu (idem pour Pearl Harbor), d'ailleurs des rapports alarmants ont été transmis à bush qui les a mis direct à la corbeille et a préféré lire son journal de mickey.
Donc soit ils sont coupables d'avoir laisser faire soit ils sont de gros nuls soit un peu des deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Re: 11 septembre, questions sans réponses   Lun 25 Juin - 23:49

John Warren a écrit:


L'étude en question (j'espère que tu sais parler anglais le gauchiste de service ?)[/color] Laughing ==>

En effet, je sais parler anglais. Par contre si vous pouviez m'expliquer votre définition d'un gauchiste j'en serais très heureux. Ca m'a l'air d'etre un concept tout fait que vous avez repiquer aux crétins ignares pour qui tous ceux qui ne pensent pas comme eux sont gauchistes.

merci de m'apporter des précisions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christopher W. Kristol
Candidat au poste de Gouverneur de Floride et president de American Enterprise Institute
avatar

Masculin Nombre de messages : 746
Age : 59
Localisation : Tallahassee (Floride)
Admirez-vous des politiciens ? : George W. Bush, Ronald Reagan, Mitt Romney, John McCain
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 50 000$ 02/22/2008
Religion:
Origine: 243 645 $

MessageSujet: Re: 11 septembre, questions sans réponses   Lun 25 Juin - 23:59

C'était sur un ton humoristique... les démocrates auraient-ils perdu le sens de l'humour, je sais bien que les (vraies) sondages ne sont pas derrière vous mais quand même Laughing

Sinon, je sais que le post que tu as mis n'est pas ton opignion sur ce sujet, mais le fait de le mettre signifie déjà un peu que tu n'es pas totalement contre ce que dit ce texte sinon tu ne le publierais pas.

_________________
Christopher W. Kristol
13 mai 1958 (50 ans) - Tallahassee (Floride) - Président de l'American Enterprise Institute
Candidat au poste de Gouverneur de l'État de Floride pour le GOP - Directeur de communication de Bill O'Malley

==> http://unevisionneoconservatrice.wordpress.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://unevisionneoconservatrice.wordpress.com/
Jimmy Herbert Wesson

avatar

Masculin Nombre de messages : 984
Age : 57
Localisation : Charleston, SC
Admirez-vous des politiciens ? : oui reagan
Date d'inscription : 02/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge:
Religion: 8540 $
Origine: 1 272 280 $

MessageSujet: Re: 11 septembre, questions sans réponses   Mar 26 Juin - 0:39

A quoi servent les dems ?

A faire rire les reps ! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haugam.blogasin.com/
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Re: 11 septembre, questions sans réponses   Mar 26 Juin - 17:19

John Warren a écrit:
C'était sur un ton humoristique... les démocrates auraient-ils perdu le sens de l'humour, je sais bien que les (vraies) sondages ne sont pas derrière vous mais quand même Laughing

Sinon, je sais que le post que tu as mis n'est pas ton opignion sur ce sujet, mais le fait de le mettre signifie déjà un peu que tu n'es pas totalement contre ce que dit ce texte sinon tu ne le publierais pas.

Comme je l'ai dit je ne partage pas la plupart des opinions émises dans ce texte. EN revanche, je trouve ça tout à fait bien et sain de se poser des questions : on peut se poser des questions et trouver des trucs bizarres sans pour autant en arriver à la thèse du complot mondial.

Et je trouve que le débat vaut le coup d'etre débattu : ainsi vous, comment expliquer vous que l'administration Bush cache des choses et garde pour elle certains documents à propos du 11 septembre ?
Pourquoi ne pas tout divulguer ? celà mettrait fin aux rumeurs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: 11 septembre, questions sans réponses   Mar 26 Juin - 19:46

Tu as raison Neymar . Il y a deja assé d'histoires qu'ils allimentent d'avantage toutes ces histoires de complots mondiale . Avec leur sevices secrets , de renseignemments etc .. cela laisse la place à beaucoup d'interpretations si en plus ils ne divulguent pas tout ... Ceci dit , comme tout systeme , leurs services sont imparfait et ils ne souhaitent peut etre pas montrer leurs failles . Et les USA ont beaucoup de failles , tu peux me croire c'st à s'arracher les cheuveux parfois . Si tu veux un bel exemple d'incompetence à l'Americaine lit cet article et les commentaires qui suivent . OU comment " perdre " de belles preuves



Par Melanie Phillips, The Spectator, 20 avril 2007, http://www.melaniephillips.com/articles-new/?p=502,

Il est probable que vous n'ayez jamais entendu parler d'un type du nom de Dave Gaubatz. Il est tout aussi probable que vous pensiez que les recherches d'Armes de Destruction Massive en Irak n'ont rien donné, non, niet, nada ; et que, par conséquence, il n'y a jamais eu de programmes d'Armes de Destruction Massive dans l'Irak de Saddam Hussein pour justifier la guerre menée pour protéger le monde des vélléités de Saddam Hussein dans l'utilisation d'armes biologiques, chimiques ou nucléaires.

Pourtant, Dave Gaubatz affirme que vous ne pourriez pas être plus dans l'erreur. Les Armes de Destructions Massives de Saddam existaient. Il devrait le savoir parce qu'il clame avoir trouvé les sites là où elles étaient stockées. Et la raison pour laquelle vous ne connaissez pas cette information est que l'administration américaine n'a pas agi en conséquence, a "perdu" les rapports classifiés et cherche à prévenir le fait qu'à cause de son incompétence, elle a permis aux Armes de Destruction Massive de Saddam de finir dans les mains des Etats terroristes avec lesquels elle est en guerre.

A VOIR : les sites d'ADM en Syrie / le quartier-général de la CIA à Langley, Virginie
Vous pourriez être tenté de juger cette affirmation comme une nouvelle tentative de la conspiration judéo-néconservatrice pour fabriquer de la propagande américaine. Si c'est le cas, vous devriez faire une pause et ne pas jeter cet article à la poubelle. M. Gaubatz n'est pas n'importe qui. C'est plutôt l'une des sources les plus crédibles que vous pourriez trouver.

Après 12 ans de service comme inspecteur spécial dans l'US Air Force, M. Gaubatz, qui parle l'arabe couramment, a été envoyé en 2003, tout d'abord en Arabie Saoudite puis à Nasariyah, en Irak. Sa mission était de localiser des sites d'ADM suspects, de découvrir des menaces que pourraient rencontrer ultérieurement les forces américaines et de comptabiliser les forces loyales à Saddam sur place pour ensuite envoyer ces informations à l'Iraq Survey Group [groupe d'experts formé par le Congrès pour trouver les ADM] et d'autres agences du renseignement.

A ses dires, entre mars et juillet 2003, il a été amené à quatre sites dans le sud de l'Irak, deux d'entre eux à l'intérieur de Nasariyah, un 35 kilomètres au sud et un près de Bassora - qui d'après ses indics contenaient de nombreuses armes chomiques, du matériel nucléaire et des armes prohibées par l'ONU. Il était, dit-il, convaincu que ces informations étaient justes.

Les Irakiens lui avaient indiqué ces sites parce qu'ils étaient immenses et particulièrement éloignés. Trois d'entre eux étaient des bunkers enterrés 10 à 15 mètres sous terre, sous l'Euphrate. Le complexe avaient été bâti dans des ruines de maisons, avec des parois en béton de 2 mètres et demi d'épaisseur.

"J'étais convaincu que quelque chose était caché là, vu l'étendu des travaux", se souvient M. Gaubatz. En parlant avec des Irakiens, dont certains risquaient leur vie pour lui adresser la parole et en ayant pris soin de les interroger séparément, Gaubatz a commencé à avoir une idée précise du matériel nucléaire, chimique et biologique qui était enterré en-dessous.

"Ils m'ont expliqué en détails pourquoi les ADM se trouvaient à cet endroit et ont demandé que les Etats-Unis les enlèvent. La majorité de ce matériel se trouvait dans des soutes étanches, caché dans le système d'égoûts. Il y avait aussi des restes de missiles et des signes d'activités chimiques - des masques à gaz, des kits de décontamination et des seringues d'atropine. Que ce soient les Irakiens ou mon équipe d'investigation, aucun de nous n'avait le moindre de doute que des ADM étaient cachées là."

Il y avait d'autres signes : le rapport médical de Gaubatz et ses hommes montrait qu'ils avaient été soumis à un haut niveau de radiation durant leurs recherches.

Mr Gaubatz a informé verbalement l'ISG de ses trouvailles, et a demandé que l'on vienne ouvrir une brèche dans les bunkers avec de l'équipement lourd. Mais à sa consternation, l'ISG lui a répondu qu'il n'avait ni les moyens humains ni le matériel pour le faire, et a déclaré qu'il n'était "pas prudent" d'essayer.

"Le problème, continue-t-il, est que l'ISG concentrait ses efforts de recherches d'ADM dans le nord de l'Irak, et c'était au sud. Ils croulaient sous les rapports de sites d'ADM dans tant de directions. Mais nous les avons avertis que s'ils ne vidaient pas les lieux que nous avions trouvés, d'autres le feraient."

Et c'est exactement ce qui est arrivé. Plus tard, Gaubatz a appris par la CIA et le MI6 que les ADM avaient été déterrées par des Irakiens et des Syriens, avec l'aide des Russes, et transférées en Syrie. A ses dires, l'endroit où elles ont été enterrées en Syrie est connu parmi les réseaux de renseignement. Le scénario-cauchermar avait eu lieu. Le matériel chimique, nucléaire et biologique était passé entre les mains d'un Etat terroriste - et celui qui avait les liens les plus forts avec l'Iran.

Quand M. Gaubatz est retourné aux Etats-Unis, il a tenté de clarifier l'affaire. Deux représentants au Congrès, Peter Hoekstra, le président du comité des renseignements de la Chambre des Représentants et Curt Weldon, ont suivi ses indications. Mais à sa grande horreur, quand ils ont tenté de retrouver ses rapports de renseignement confidenfiels, ils ont appris que la totalité d'entre eux - soit près de 60, envoyés régulièrement en 2003 depuis son ordinateur sécurisé à sa base en Arabie Saoudite - avaient mystérieusement disparu. Et ces rapport n'avaient jamais été envoyés à l'ISG.

Une théorie veut qu'ils aient été accidentellement détruit suite à l'évacuation de la base aérienne par le personnel de l'US Army. Mais M. Gaubatz pense lui que son travail a été détruit à dessein. Il n'est pas normal, dit-il, que ses renseignements n'aient pas fait l'objet de copies. Et lorsque les membres du Congrès Weldon et Heokstra ont tenté d'avoir de plus amples informations de la part de la CIA et du Département de la Défense, leurs lettres n'ont pas reçu de réponses.

En 2005, la CIA a conduit une enquête interne à ce propos. Ce n'est qu'à cette période que ses agents ont visité les sites indiqués par Gaubatz - pour conclure qu'ils avaient été vidés de leur contenu.

Les affirmations de M. Gaubatz restent, à ce jour, largement sous-médiatisées. Le New York Times l'a présenté comme un défenseur obsédé que l'Irak détenait des ADM. Le New York Sun a produit un compte-rendu plus objectif, mais l'histoire a fini tout de même par mourir. D'après M. Gaubatz, cet état de fait serait le résultat des efforts concertés de la communauté du renseignement et du monde politique pour enterrer ces révélations qui leur seraient dommageables.

Lorsque M. Gaubatz a rencontré ses indics irakiens à un congrès du renseignement en Floride en 2006, une rencontre annuelle des agences de renseignement du monde entier, ils ont été interwievés pendant deux heures par un show télévisuel américain - mais l'interview a été interdit de diffusion à la télévision par le FBI.

Le problème cornélien des officiels américains c'est qu'ils ne peuvent pas accuser M. Gaubatz d'être un charlatan. Ils l'ont décoré plusieurs fois pour son travail sur le terrain. En 2003, il a reçu une médaille pour son "courage, son dévoument à sauver des vies et ses capacités critiques dans le renseignement." En 2001, il a été décoré pour être "l'agent le plus compétent dans l'investigation secrète et l'enquêteur le plus doué actuellement en place au Département de la Défense". Vu la qualité de ses rapports, plusieurs d'entre eux ont été reproduits dans les revues réservées aux plus hauts gradés de l'US Air Force et transmis à tous les agents de renseignement des agences du gouvernement américain.

L'Organsiateur du congrès du renseignement, John Loftus - lui-même un ancien juge expert du monde du renseignement - a envoyé un memo au Congrès pour lui demander d'enquêter sur les révélations de M. Gaubatz. Sans succès. Et pour cause.

A LIRE, EN ANGLAIS, LA LETTRE DE JOHN LOFTUS AU CONGRES AMERICAIN : "Une vidéo de Saddam Hussein, qui est restée des années dans une base koweitienne [du renseignement américain] avec d'autres documents trouvés après la chute du régime, a été diffusée lors du Sommet du Renseignement et montre Saddam Hussein en train de discuter d'un programme de laser d'uranium, le système le plus perfectionné pour produire du nucléaire."
Les Républicains ne vont toucher à cette question parce que cela pourrait révéler l'incompétence de l'administration Bush dans sa lutte contre les ADM irakiennes. Les Démocrates ne vont pas y accorder le moindre intérêt non plus, parce que cela démontrerait que le Président Bush a eu raison d'envahir l'Irak. C'est l'axe de l'embarras.

M. Loftus va plus loin. Le matériel de recherches nucléaires, les scientifiques et l'équipement du régime irakien ont tous été relocalisés en Syrie, où les satellites du renseignement américain confirment que des centrifugeuses d'uranium marchent à plein régime - dans un pays qui n'est pas censé avoir de programme nucléaire. Il existe aujourd'hui un axe composé de puissances nucléaires émergentes entre l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord - avec la Chine et la Russie aidant à construire une bombe islamiste capable de détruire l'Occident. Avec, bien sûr, l'aide involontaire de l'incompétence américaine.

"Apparemment, Saddam a eu le fin mot de l'histoire. Il a transféré son arsenal pour qu'il enrichisse celui de l'Iran. Avec le minimum de conseils de Pékin, la Syrie enrichit aujourd'hui de l'uranium, l'Iran fabrique les missiles et la Corée du Nord teste les ogives - et la Maison Blanche se cache la tête dans le sable."

Bien sûr, nous ne savons pas si cela est vrai. Mais pourquoi n'y a-t-il pas d'enquête sur le témoigage de Dave Gaubatz ? Serons-nous toujours en train d'entonner le chant "il n'y avait pas d'ADM en Irak" quand la bombe des islamistes explosera ?

http://leblogdrzz.over-blog.com/article-5660166.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 11 septembre, questions sans réponses   

Revenir en haut Aller en bas
 
11 septembre, questions sans réponses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Gendarmerie Mobile, plusieurs questions sans réponses.
» Une question pour vos enfants
» ENSSIB - Questions / réponses
» Questions Réponses sur les Dinosaures
» Le jeu des questions réponses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les élections américaines de 2008 :: Débats thématiques :: Justice / Sécurité / Défense-
Sauter vers: