AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mega-fortunes : ça suffit comme ça

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Mega-fortunes : ça suffit comme ça   Mer 5 Sep - 12:57

Attention : discours subversif et gauchiste, a ne lire que par des oreilles averties !! Twisted Evil
Ca peut sembler une évidence, mais je suis sur que ça va en faire bondir plus d'un ici, et pourtant on atteinte ici l'un des coeurs du probleme, que ce soit aux USA et encore plus en France :

Ici on arrete pas de dire : "il faut relancer la consommation pour que nos entreprises tournent" et dans le meme temps il faut bien admettre que la classe moyenne n'a meme plus de quoi consommer (sans parler des classes les plus pauvres), tellement les salaires stagnent et les prix augmentent. (d'ailleurs pour parler vulgairement on s'est bien fait niquer avec l'Euro)
Prenons un salaire moyen de 2000 euros, une fois que vous avez payé vos 1000 euros de loyer ou de crédit, vos dépenses incompressibles pour une famille moyenne (bouffe, transports etc...), soit à peu près 1000 euros, il vous reste que dalle pour dépenser, pour consommer.
Les salaires US sont plus élevés ce qui explique en partie la meilleure conso des ménages US, mais la bas aussi les salaires stagnent , et meme restent au raz des paquerettes pour les jobs les moins élevés dans la hiérarchie.
Alors c'est bien beau de vouloir produire au plus bas prix mais une fois qu'il n'y aura plus personne pour acheter on aura l'air con !!

--------------------------------------------------------------------------------

Mega-fortunes : ça suffit comme ça
4 septembre 2007

Ce cri du cœur que l’on pourrait croire signé Besancenot ou Laguillier est celui de Bill Gross, le manager d’un fond d’investissement américain dont le ticket d’entrée se situe - excusez du peu - à cinq millions de dollars. Effaré par le niveau de rémunération des managers pratiqué aujourd’hui, par l’accroissement des inégalités et par la stagnation des revenus de la classe moyenne qui minent la société américaine, il préconise... l’augmentation des impôts sur les grandes fortunes, qui est selon lui le seul moyen de redistribuer la richesse.


Par Bill Gross, directeur du management PIMCO Bonds, aout 2007

Les riches sont différents de vous et moi écrivait Fizgerald, et je crois qu’ils le sont, mais ces différences croissent ou s’évanouissent avec les vagues économiques. Les ages dorés vont, viennent et renaissent au gré des tempêtes déchaînées par les forces irrésistibles de la globalisation, de l’innovation et des politiques fiscales. Pour que les riches deviennent réellement riche et multiplient leurs gains, ils ont besoin d’aide. Ils peuvent s’avérer d’habiles surfeurs, mais comme tous les compétiteurs, ils ont besoin d’une vague favorable qui leur permette ensuite de se féliciter pour leurs talents et de se déclarer maîtres de leurs univers, même si cela ne dure qu’un moment. Croire que les planches de surf rutilantes du 21 ème siècle bardées d’autocollants « private equity », « hedge finance » soient uniques en leur genre relève de l’illusion.

La richesse a toujours été attirée par les gens qui prennent des risques avec l’argent des autres, mais tout spécialement lorsque les impôts sont bas. Les riches sont différents - mais ils ne sont pas nécessairement les modèles pour la société. Ce sont en fait les forces issues de la société et sa volonté présente d’entretenir leur richesse qui les poussent de l’avant.

Prendre au sérieux le débat actuel consistant à se demander si les managers de capitaux privés et de fonds d’investissements seront toujours incités à entreprendre, dans le cas ou le Congrès déciderait de relever leur taux d’imposition au même niveau que celui de la classe moyenne américaine, relève de la plaisanterie. Comment peut-on prétendre, comme l’a fait Kenneth Griffin qui a reçu l’année dernière plus d’un milliard de dollars au titre de sa fonction de manager du Citadel Investment Group, que « la répartition des revenus [actuelle] doit rester ce qu’elle est. Si les impôts deviennent trop élevés, par principe, je ne travaillerais pas aussi dur. » Admettons. Dans le même temps, il a déclaré à Louis Uchitelle du New York Times que les nouveaux riches « découvraient rapidement que la richesse n’était pas un résultat satisfaisant en soi. » Les membres de l’équipe de Citadel, déclare-t-il, « aiment les difficultés dans leur travail et les défis inhérents à leur activité. » Oh, que voilà un délicat ouvrage qui les occupe ! Ils feraient mieux de reconnaître, comme Warren Buffett, que le taux moyen d’imposition des américains les plus fortunés avoisine 15%, alors que celui de leurs salariés et de leurs assistants, nettement moins incités ceux-là, est près du double.

Ils feraient mieux de reconnaître, comme le montre le tableau ci-dessous, que c’est seulement en deux occasions durant le siècle dernier qu’une si grande partie (5%) du revenu national est allée à la tranche supérieure représentant 0,1% des familles américaines [1]. Ils feraient mieux reconnaître, pour citer Buffett, que la société doit accorder la première importance à l’abondance mais devrait continuellement s’efforcer de redistribuer cette abondance plus équitablement.


(En 2005, les 14 588 familles ayant un revenu supérieur à 9,5 millions de dollars ont reçu 5% de l’ensemble des revenus.)

Les remarques de Buffett définissent les contours de ce débat : à quel moment ça suffit comme ça ? D’accord, le modèle de capitalisme américain a promu et nourri l’innovation et la globalisation qui sont les fondations premières de la richesse. C’est là l’abondance dont parle Buffet - la création du suffisamment. Mais lorsque les fruits du labeur de la société deviennent mal distribués, quand les riches s’enrichissent et que les classes moyennes et en dessous se battent pour maintenir la tête hors de l’eau, comme c’est clairement le cas aujourd’hui, alors le système finit par casser ; toutes les embarcations ne s’élèvent pas en même temps sous la marée montante des richesses ; et le base ne tient plus.

A cela, les riches ripostent bien sûr par d’écoeurantes auto-justifications, insistant sur leurs activités charitables et philanthropiques, suggérant qu’ils sont mieux à même de redistribuer la richesse que la société qui leur a fourni les bases permettant de devenir riche. Peut-être. Mais à l’exception des Gates et Buffett, (qui méritent d’être salués) parmi les 400 méga-fortunes listées par Forbes et ceux qui veulent les imiter, l’inefficacité de la redistribution des richesses est peut-être aussi insigne et gaspilleuse que celle de n’importe quel service de l’état, sinon plus.

Propriétés pour leurs enfants, héritages pour leurs petits enfants, multiples résidences secondaires, avions privés, anniversaires fêtés à coup de millions de dollars et donations motivées par leur narcissisme aux musées locaux et aux salles de concerts ne sont qu’un aperçu de la manière dont ils gaspillent l’argent. Et je dois admettre que si je suis coupable de l’un au moins des péchés énumérés dans cette courte liste, j’ai évité le dernier cité. Lorsque des millions de personnes meurent du SIDA et de la malaria en Afrique, il est difficile de justifier un énième gala au bénéfice d’un centre artistique ou d’une salle de concert. Un don de trente millions de dollars pour une salle de concert ce n’est pas de la philanthropie, c’est le sacre de Napoléon.

Alors, quand donc cela suffira comme ça ? Il est l’heure maintenant, et depuis déjà longtemps en fait, de reconnaître que pour les riches, pour les méga-riches de ce pays, cela ne suffit jamais, et qu’il appartient au gouvernement de rectifier les déséquilibres actuels. Pour l’ancien dirigeant d’American Airlines, Bob Crandall, « La manière dont notre société égalise le revenu, c’est à travers un niveau d’imposition supérieur à celui que nous avons aujourd’hui. Il n’y a pas d’autre méthode. »

Bien dit, Bob. Pas un mot de trop, Bob. Car pour le nouvel age doré du 21 ème siècle le suffisant a clairement pris la forme de l’excès.


--------------------------------------------------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill O'Malley
Journaliste à Fox news
avatar

Masculin Nombre de messages : 598
Age : 30
Localisation : Paris
Admirez-vous des politiciens ? : Mitt Romney, Ronald Reagan, John McCain
Date d'inscription : 20/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 4 000 000 $
Religion: 0 $
Origine: 5 203 250 $

MessageSujet: Re: Mega-fortunes : ça suffit comme ça   Mer 5 Sep - 14:41

Oui... ok...

je ne suis pas d'accord mais bon pas la peine de débattre ici je sais que ce sera inutile face à un idéologue tel que toi...

Moi la question que je me pose, c'est qu'est-ce qu'il attend ce mec pour faire un gros don à l'Etat ? Comme ça déjà au moins il sera cohérent avec ce qu'il dit...

Je rapelle qu'aux USA le style "bobo" et gauche caviar c'est pire qu'en france !!!

Ce sont les plus riches qui votent à gauche, et les plus modestes qui votent à droite, pour léconomie de marché, pour moins d'impot, pour le capitalisme, etc... Mais ça faut pas le dire !!! Ca pourrait faire croire que l'intéret des plus pauvres n'est pas dans le socialisme !!!

_________________
Bill O'Malley
50 ans
Candidat Républicain à la présidentielle de 2008

Get the facts about Bill O'Malley !

Programme de Bill O'Malley:http://billomalley2008.canalblog.com/archives/2008/08/24/10332567.html

Evénements de la campagne de Bill O'Malley:http://billomalley2008.canalblog.com/archives/2008/08/24/10332578.html

http://billomalley2008.canalblog.com/

http://ffgop.canalblog.com www.mccainfrance.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ffgop.canalblog.com
James B. Lewis
NRA Chairman
avatar

Masculin Nombre de messages : 2051
Localisation : Austin/NY
Admirez-vous des politiciens ? : Nathan Sharansky.
Date d'inscription : 29/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 novembre 1967. 41 ans
Religion: Protestante
Origine: NY /Austin (TX)

MessageSujet: Re: Mega-fortunes : ça suffit comme ça   Mer 5 Sep - 14:46

Les Neo Aristocrates New Yorkais qui meprisent tous ceux qui ne roulent pas en BMW ou en Porsche votent à gauche en effet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doyle Kingsley
Governor of Florida
avatar

Masculin Nombre de messages : 1462
Age : 58
Date d'inscription : 27/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 6 Juin 1959 ( 49 ans )
Religion: Protestant
Origine: Allemande

MessageSujet: Re: Mega-fortunes : ça suffit comme ça   Mer 5 Sep - 15:31

Pourtant dans ce texte tout est vrai, Buffet est mon idole économique dans le sens ou il est un vrai investisseur, et quand tu parles don, Bill, tu sauras que Warren est celui qui fait tourner je ne sais combien d'entreprises, d'associations pour les démunis, il est riches mais pas insolents en s'achetant 50 Ferrari, des rolls en lingot d'or, il est humble, chose qui manque beaucoup actuellement.

Le gros problème, ce sont les hedges fund, ils répartissent rien, pillent le cash flow et détruise les entreprises, c'est une vision court terme malheureusement.

Comme le souligne Neymare, les impots de cette super classe, sont très faibles du fait du système de prélèvement qui épargne ceux qui spéculent au dessus d'un certains seuil, ça ne fait de secret pour personne.

La classe moyenne elle sert de mutualisation des pertes comme toujours mais maintenant du fait de conccurents acharnés comme la Chine qui s'aligne, les entreprises et l'Etat prennent des risquent qui ne payent plus comme il y a 20 ans.

Le problème c'est la répartition, une entreprise sous un hedge fund ne peut rémunerer ses employés "justement" du fait que le gain de la pluspart de ces systèmes détruisent les capitaux de l'entreprise qu'ils parasitent.

Oui il y trop de pognon tout en haut et pas assez au milieu.

Quand je vois qu'il existe des patrons qui se prennent des +100% par an en salaire, et que je vois des restructurations je me dis il y a un problème.

Pourquoi un patron mérite t il +100% alors que l'entreprise hausse de 5 ou 6% ? là est le fond du problème, la pluspart de ces patrons ont plus l'âme d'un escrot que d'un investisseurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Re: Mega-fortunes : ça suffit comme ça   Mer 5 Sep - 15:32

Bill O'Malley a écrit:
Oui... ok...

je ne suis pas d'accord mais bon pas la peine de débattre ici je sais que ce sera inutile face à un idéologue tel que toi...

Moi la question que je me pose, c'est qu'est-ce qu'il attend ce mec pour faire un gros don à l'Etat ? Comme ça déjà au moins il sera cohérent avec ce qu'il dit...

Je rapelle qu'aux USA le style "bobo" et gauche caviar c'est pire qu'en france !!!

Ce sont les plus riches qui votent à gauche, et les plus modestes qui votent à droite, pour léconomie de marché, pour moins d'impot, pour le capitalisme, etc... Mais ça faut pas le dire !!! Ca pourrait faire croire que l'intéret des plus pauvres n'est pas dans le socialisme !!!


Houlà, je suis le contraire d'un idéologue : je suis pragmatique jusqu'au fond du slip !! lol!
Personnellement, ça ne me dérange pas que les riches soient plus riches si l'économie tourne mieux. Et puis personnellement ça m'arrange s'il n'y a pas d'ISF.
Mais franchement ça me semble assez logique de dire que pour augmenter la consommation (et donc le dynamisme de l'économie) il faut que les gens aient assez d'argent pour consommer : je vois pas trop ou on peut s'opposer à cette logique !!
C'est toi qui est idéologue ici : tu dis que tu n'es pas d'accord sans argumenter.
Meme un type comme sarko, le candidat chéri des patrons est bien obligé d'admettre qu'il y a un probleme de pouvoir d'achat.
Je parle à beaucoup de personnes qui sont dans le cas cité plus haut : un salaire moyen, un loyer (ou un crédit de 1000 euros), et qui se retrouve avec 0 à la fin du mois : et tu vas aller dire à ces gens là : ben faut consommer plus !! Et il faut bien admettre que la situation est devenue bien pire depuis l'Euro.

Si les profits sont mieux redistribués, il est évident que ça bénéficiera aussi aux entreprises qui pourront augmenter leurs volumes de production : c'est ça un pays riche, c'est un pays ou les gens sont riches.
Un pays ou il y a une poignée de très riches et le reste de pauvre ça s'appelle un pays du tiers monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimmy Herbert Wesson

avatar

Masculin Nombre de messages : 984
Age : 57
Localisation : Charleston, SC
Admirez-vous des politiciens ? : oui reagan
Date d'inscription : 02/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge:
Religion: 8540 $
Origine: 1 272 280 $

MessageSujet: Re: Mega-fortunes : ça suffit comme ça   Mer 5 Sep - 18:39

Relancer la demande, encore une récette keynésienne qui a fait preuve de son échec... Alors que tout devrait reposer sur une économie de l'offre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://haugam.blogasin.com/
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Re: Mega-fortunes : ça suffit comme ça   Jeu 6 Sep - 15:28

Jimmy Herbert Wesson a écrit:
Relancer la demande, encore une récette keynésienne qui a fait preuve de son échec... Alors que tout devrait reposer sur une économie de l'offre

Qu'appelles tu une économie de l'offre ? Penses tu que c'est le manque d'offre qui limite la consommation ?
La recette Keynésienne a en effet échoué mais la situation n'était pas du tout la meme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doyle Kingsley
Governor of Florida
avatar

Masculin Nombre de messages : 1462
Age : 58
Date d'inscription : 27/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 6 Juin 1959 ( 49 ans )
Religion: Protestant
Origine: Allemande

MessageSujet: Re: Mega-fortunes : ça suffit comme ça   Jeu 6 Sep - 16:21

Oui il n'y a plus rien a voir avec les principes de Ricardo, d'Adam Smith, avant il n'y avait pas de hedges fund, ni de surinflation à cause de la devise, l'étalon or était encore de rigueur.

Pourtant l'un est synonyme de déséquilibre l'offre doit correspondre naturellement à la demande.
Il ne doit pas y avoir de déséquilibre, surtout si l'offre dépasse la demande, on appauvri systématiquement les consommateurs on créant une demande qui n'existait pas, du coup on risque la désépargne c'est ce qui se passe actuellement aux USA.

Le niveau de vie à augmenter sans pour autant augmenter les mensualités.

Problème ?

La seule solution qui existe :

Arreter les spéculation court terme ( faire ralentir les flux ).
Réduire la consommation interne ( ne pas augmenter les prix, réduire l'offre ).
Inciter les gens à épargner ( incitation fiscal sur le long terme )

c'est grace à l'épargne qu'on peut relancer un processus d'investissement pour les entrepreneurs.
Bien entendu, le fait d'inciter les gens à investir sur le long terme aura des répercussion dans le futur.
Une chose importante, arretons de faire fumer la machine à billet et surtout arretons le made in China.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mega-fortunes : ça suffit comme ça   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mega-fortunes : ça suffit comme ça
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les animaux ne sont plus considérés comme des biens meublés
» ça ne se passe pas comme je voulais...
» Roch Voisine - Comme j'ai toujours envie d'aimer
» Le Polonais comme Langue étrangère
» Comme à Ostende

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les élections américaines de 2008 :: Débats thématiques :: Economie-
Sauter vers: