AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La résurrection de "Ground zero"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tom Miller
Governor of Massachusetts
avatar

Masculin Nombre de messages : 1033
Age : 27
Localisation : Saint-Etienne (France)
Admirez-vous des politiciens ? : Sarkozy Obama
Date d'inscription : 22/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 29 mai 1964 (44 ans)
Religion: Chrétien Catholique
Origine: Européenne (Irlande, Ecosse)

MessageSujet: La résurrection de "Ground zero"   Mar 11 Sep - 14:03



La vie bat son plein autour de l'ancien World Trade Center, où la nouvelle « tour de la Liberté » et trois autres gratte-ciel s'apprêtent à sortir de terre.
« GROUND ZERO » n'est plus seulement un trou de 6,5 hectares mais un vaste chantier, où s'affairent quotidiennement six cents ouvriers casqués. Après des années de déblaiement sur le terrain et de tiraillements dans les bureaux ou les tribunaux, la reconstruction du World Trade Center est enfin sur les rails. Le dernier obstacle a été levé en mai, avec l'accord arraché aux compagnies d'assurances. Elles débourseront la somme record de 4,55 milliards de dollars de dédommagement pour les tours jumelles détruites le 11 septembre 2001.

C'est en gros la moitié du coût estimé des quatre nouvelles tours qui borderont un futur rectangle de verdure : 400 arbres seront plantés autour du mémorial et deux fontaines en forme de quadrilatères marquant l'empreinte des tours jumelles disparues.

Autre symbole à la mémoire des 2 980 victimes (celles du 11 Septembre et de l'attentat de 1993) : deux tridents récupérés de l'ancienne carcasse métallique, d'une hauteur de neuf étages, baliseront l'entrée du mémorial, dont l'ouverture est prévue fin 2009. Celle de son musée sous-terrain interviendra un an plus tard.

Aujourd'hui, c'est encore la chapelle Saint-Paul, miraculeusement épargnée par l'effondrement des tours, qui sert de « mémorial de facto », comme l'écrit un journaliste du New York Sun. Mais les visiteurs, toujours nombreux, voient au fond du trou de « Ground Zero » une esquisse de l'avenir autant qu'un reflet du passé : à une extrémité, une rame de métro en circulation annonce le futur grand terminal ferroviaire de deux milliards de dollars, dessiné par l'architecte espagnol Santiago Calatrava.

Le reste du chantier est principalement consacré à l'achèvement des « baignoires », dont les parois d'une trentaine de mètres de haut retiennent les eaux souterraines de l'Hudson pour l'étanchéité des fondations des nouvelles tours.

Dix mille nouveaux habitants dans le quartier

Seules sont pour l'instant visibles celles de la « Freedom Tower » (tour de la Liberté), qui culminera au nombre de pieds symbolique de 1776 - date de l'indépendance américaine. Les poutres d'acier formant le squelette du gratte-ciel qui, avec ses 541 mètres, ambitionne d'être le plus haut du monde, ont atteint le niveau de la rue. Mais il faudra attendre la fin de l'aménagement des « baignoires », au début de l'an prochain, pour le premier coup de pioche des trois autres édifices, de taille decrescendo, qui compléteront l'ensemble côté Est (Wall Street).

Une équipe de cent vingt architectes a travaillé sur les détails du projet des nouveaux bâtiments, gérés par le promoteur Larry Silverstein, le titulaire du bail des anciennes tours jumelles. En présentant les trois nouvelles tours à la presse la semaine dernière, les représentants des cabinets d'architectes (le japonais Maki and Associates, les anglais Rogers Stirk Habour et Foster and Partners) ont insisté sur l'exigence d'interaction des bâtiments avec, d'un côté, le mémorial et, de l'autre, la rue à la vie de laquelle contribueront 45 000 mètres carrés de galeries marchandes.

En attendant les magasins, les bureaux et même un futur complexe de spectacles, c'est tout le « bas Manhattan » qui revit : six mille appartements y ont été construits au cours des quatre dernières années pour loger dix mille nouveaux habitants depuis 2001. Cinq mille autres logements sont en prévision.

Seule ombre au tableau de la reconstruction : l'immeuble de la Deutsche Bank, contaminé et dont la lente démolition vient d'être endeuillée par la mort de deux pompiers dans un incendie. Mais le réaménagement de son site ne devrait pas retarder la fin totale des travaux, prévue pour 2012.

source : http://lefigaro.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La résurrection de "Ground zero"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE PORTE-AVIONS "GRAF ZEPPELIN"
» Arnaque "maman magazine", quel recours?
» Lit de type "pop-up"
» Recherche SWATCH poudre de lumière "NAKED HONEY"
» "Dixie Days". Le Havre (76).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Actualités :: L'actualité américaine-
Sauter vers: