AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Krugman : De la révolution inégalitaire en Amérique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Krugman : De la révolution inégalitaire en Amérique   Lun 24 Sep - 15:59

Mis à Jour le : 22 septembre 2007 17:30
Krugman : De la révolution inégalitaire en Amérique

22 septembre 2007
La révolution conservatrice dans le domaine économique introduite par les reaganomics et le tatchérisme a marqué une rupture radicale avec le modèle de prospérité partagée d’inspiration keynesienne élaboré au tournant de la seconde guerre mondiale. Présentée comme le nouveau paradigme de la création de richesse, la doctrine néo-classique libérale a conduit les USA à régresser en 20 ans à un niveau d’inégalité comparable à celui du 19ème siècle. Sous prétexte d’adaptation à la mondialisation, c’est à une véritable rupture du contrat social à laquelle nous assistons.


Nous publions le billet inaugural de l’économiste Paul Krugman sur le nouveau blog qu’il anime au New York Times.

Par Paul Krugman, New York Times, 18 septembre 2007

« Je suis né en 1953. Comme ceux de ma génération, je tenais l’Amérique dans laquelle j’ai grandi pour un fait acquis. Bien sûr, comme nombre de personnes appartenant à cette génération, j’ai protesté contre les injustices très réelles de notre société, manifesté contre le bombardement du Cambodge [1], fait du porte-à-porte pour des candidats progressistes [2]. C’est seulement après-coup que la situation politique et économique de ma jeunesse me sont apparues comme un paradis perdu, un épisode exceptionnel dans l’histoire de notre nation. »

C’est par ce paragraphe que débute mon nouveau livre, La Conscience d’un Progressiste. C’est un ouvrage qui parle de ce qui est arrivé à cette Amérique où j’ai grandi et des causes de ces changements. C’est une histoire qui, à mon sens, tourne autour de la question de l’inégalité économique et des politiques qui l’ont permise.

J’ai donné à mon blog sur le site du New York Times le même nom, car les questions politiques et économiques ayant trait à l’inégalité seront une préoccupation centrale dans de nombreux billets qui y seront publiés, bien que j’espère également écrire sur de nombreux sujets allant de la santé à l’accès internet à haut débit, de la productivité à l’analyse des sondages.

De fait, je vais inaugurer ce blog par un graphique qui est fondamental dans mon approche de cette question, et qui illustre l’histoire sous-jacente aux évènements qui se déroulent dans ce pays. Ce graphique montre la part du revenu national détenue par les 10% les plus riches depuis 90 ans. C’est un indicateur qui suit de près les autres mesures de l’inégalité économique, et qui a été établi par les économistes Thomas Picketty et Emmanuel Saez. J’y ai ajouté des intitulés, qui marquent quatre périodes clés. Il s’agit de :




Le Long Age Doré : Les historiens admettent généralement que l’Age Doré [3] a laissé place à l’Epoque Progressiste [4] aux alentours de 1900. Mais l’Age Doré s’est prolongé jusqu’au New Deal, sur de nombreux aspects importants. Pour ce que nous pouvons en juger, les revenus y sont restés pratiquement aussi inégalement distribués qu’ils l’étaient à la fin du 19ème siècle - et qu’ils le sont aujourd’hui. Les politiques publiques ont peu fait pour limiter la richesse et la pauvreté extrêmes, principalement parce que la domination politique des élites est restée intacte ; les politiques de cette époque durant laquelle les américains étaient divisés sur des questions raciales, religieuses et culturelles, présentent des similitudes observables avec celles d’aujourd’hui.

Le Grand Resserrement [5] : La société de classes moyennes dans laquelle j’ai grandi n’a pas évolué graduellement ou naturellement. Elle a été créée, sur une période remarquablement réduite, par Franklin Delano Roosvelt et le New Deal. Comme le montre ce graphique, l’inégalité de revenu a diminué abruptement de la fin des années 1930 au milieu des années 1940, durant lesquelles les riches ont perdu du terrain, tandis que les salariés américains ont enregistré des gains sans précédent. Les historiens appellent cela le Grand Resserrement, et c’est une période déterminante de l’histoire américaine.

L’Amérique des classes moyennes : C’est le pays dans lequel j’ai grandi. C’était une société sans pauvreté ou richesse extrême, une société de prospérité largement partagée, en partie grâce à la présence de syndicats puissants, d’un salaire minimum élevé et d’un système d’imposition progressif qui contribuait à limiter les inégalités. C’était également une société où le consensus politique entre les partis signifiait quelque chose : malgré toute l’agitation pour les droits civiques et la guerre du Vietnam, malgré les basses manœuvres de Nixon et de ses sbires, il s’agissait d’un temps où Démocrates et Républicains s’accordaient sur les valeurs essentielles et pouvaient coopérer au-delà des frontières partisanes.

Le Grand Ecart : [6] Depuis la fin des années 1970 l’Amérique que j’ai connue s’est défaite. Nous ne sommes plus une société de classes moyennes, dans laquelle les bénéfices de la croissance économique sont largement partagés : entre 1979 et 2005, le revenu réel médian des ménages n’a été augmenté que de 13% alors que celui des 0,1% les plus riches a augmenté de 296%.

La plupart des gens croient que l’augmentation des inégalités a été le résultat de forces inévitables, comme le progrès technologiques et la mondialisation. Mais la grande réduction des inégalités qui a donné le jour à la classe moyenne entre 1935 et 1945 résultait de changements politiques. Et je pense que la politique a également joué un grand rôle dans l’accroissement des inégalités depuis les années 1970. Il faut savoir qu’aucune autre économie développée n’a connu un pareil bond dans les inégalités. Pas même l’Angleterre Thatcherienne qui n’était qu’un pâle reflet des tendances à l’œuvre ici.

Sur le plan politique on pouvait s’attendre à ce que les inégalités croissantes provoquent une réaction populiste. Au lieu de cela, pourtant, l’ère des inégalités croissantes a également été celle du « mouvement conservateur, » pour reprendre le terme employé à la fois par ses partisans et ses adversaires et qui désigne l’ensemble de ces organisations très étroitement liées et faisant preuve d’une grande cohésion qui ont porté au pouvoir Ronald Reagan et Newt Gingrich. Ce mouvement a atteint son maximum sous George Bush, en prenant le contrôle des trois pouvoirs fédéraux [7]

C’est cette domination du mouvement conservateur dans le champ politique, qui explique pourquoi les impôts sur les riches ont chuté, pourquoi les trous dans le filet de la protection sociale se sont élargis, et pourquoi les inégalités ont bondi. L’essor pris par ce mouvement est également responsable de ces âpres controverses entre les partis qui marquent la vie politique aujourd’hui.

Comment tout ceci s’est-il déroulé ? Et bien, c’est une longue histoire. En fait, j’ai écrit tout un livre à ce sujet, ainsi que sur le fait que je crois que l’Amérique est prête pour un tournant majeur.

Dans l’immédiat, ce qui importe, c’est de comprendre que l’histoire de l’Amérique contemporaine est pour une large part celle de la chute puis de la montée des inégalités.


--------------------------------------------------------------------------------
Publication originale Blog de Krugman, traduction Contre Info

--------------------------------------------------------------------------------

[1] En 1970, durant la guerre du Vietnam, le président Nixon a lancé les troupes US à l’assaut du Cambodge pour tenter de couper les voies de ravitaillement des combattants Viet Cong

[2] Ndt : nous avons choisi de traduire libéral par progressiste, pour éviter la confusion avec la notion de libéralisme.

[3] Le Gilded Age ou Age Doré, est le nom que Mark Twain a donné à la période des années 1890 où d’énormes fortunes se sont bâties, telles celles des Rockfeller ou des Morgan, au moment même ou la classe ouvrière connaissait des conditions de vie exécrables.

[4] Progressive Era : période de réformes s’étendant de 1890 à 1920.

[5] Krugman emploie le terme de Great Compression

[6] Krugman nomme cette période the Great Divergence

[7] Avant la récente victoire Démocrate de novembre 2006 les Républicains contrôlaient les pouvoir exécutif et législatif, et à la suite les nominations effectuées par Bush à la Cour Suprême, la plus haute instance du pouvoir judiciaire a également basculé dans le camp conservateur.

[img][/img]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doyle Kingsley
Governor of Florida
avatar

Masculin Nombre de messages : 1462
Age : 58
Date d'inscription : 27/04/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 6 Juin 1959 ( 49 ans )
Religion: Protestant
Origine: Allemande

MessageSujet: Re: Krugman : De la révolution inégalitaire en Amérique   Mer 26 Sep - 18:22

Mais ce qu'on remarque aux USA se déroule de partout autour du globe malheureusement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Georges D. Nightmare

avatar

Masculin Nombre de messages : 1098
Admirez-vous des politiciens ? : non
Date d'inscription : 21/05/2007

Personnage RPG
Date de naissance et âge: 1 007 000 $
Religion: 0 $
Origine: 1 007 000 $

MessageSujet: Re: Krugman : De la révolution inégalitaire en Amérique   Ven 28 Sep - 15:35

Doyle Kingsley a écrit:
Mais ce qu'on remarque aux USA se déroule de partout autour du globe malheureusement.


Oui c'est le nouvel ordre mondial. Il consiste en fait pour les élites financières et industrielles à s'emparer du pouvoir pour mener des politiques à leur seul et unique profit.
Celà étant ce type de pouvoir existe dejà depuis un certain temps dans de nombreux pays.
C'est un peu bete car on privilégie ce faisant le profit à court terme au détriment de la dynamique économique à long terme : en appauvrissant la classe moyenne, c'est à dire la classe qui fait le gros de la consommation on tue la poule aux oeufs d'or.

Ainsi on voit sur le graphique ci dessus que c'est le new deal de roosevelt et l'enrichissement voulue de cette classe moyenne qui a fait prospérer l'économie US
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Krugman : De la révolution inégalitaire en Amérique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Krugman : De la révolution inégalitaire en Amérique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» Documentaire: Darwin (R)évolution.
» Nouveautés/évolution sièges auto
» Révolution pacifiste en Islande ??
» Quelle évolution en bibliothèque?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les élections américaines de 2008 :: Débats thématiques :: Economie-
Sauter vers: